3 étapes pour lutter en faveur des droits humains près de chez vous

1. Rejoignez (ou créez) un groupe local

Créer ou rejoindre un groupe de campagne local dans votre région est un excellent moyen de rencontrer des personnes partageant vos idées et d’agir pour les causes qui vous tiennent à cœur. Les groupes locaux peuvent aider à faire connaître les campagnes d’Amnesty grâce à des stands lors de concerts, de festivals ou dans des bars. Vous pouvez également organiser des événements publics pour sensibiliser, collecter des fonds et inciter les gens à agir.

« Ne doutez jamais de la capacité d’un petit groupe de citoyens réfléchis et engagés à changer le monde. C’est d’ailleurs de cette façon que cela s’est toujours produit. » Margaret Mead, anthropologue américaine

Si vous créez un groupe, essayez de vous réunir tous les mois et d’organiser des activités régulières, comme la rédaction de lettres pour les personnes dont les droits humains sont bafoués. Assurez-vous que chaque membre a un rôle lié à ses compétences ou à ses centres d’intérêt. Par exemple, d’anciens professeurs peuvent faire le lien avec les établissements scolaires, des musiciens peuvent vous aider à entrer en contact avec la scène musicale locale. Enfin, n’oubliez pas de motiver votre groupe grâce à des films, des intervenants, des publications d’Amnesty, des conférences et des informations sur les campagnes.

2. Rencontrez vos représentants politiques

Lors des campagnes d’Amnesty, nous incitons souvent nos dirigeants élus à agir. Les responsables politiques peuvent soulever des questions devant le Parlement, évoquer nos campagnes avec des ministres et aider à exercer des pressions en faveur du changement au niveau international. Si vous êtes stressé à l’idée de les rencontrer, rappelez-vous la puissance d’Amnesty. Nous représentons 7 millions de personnes et plus de 50 ans d’expérience de campagnes en faveur des droits humains. Les responsables politiques le savent et respectent cela.

Commencez par lui envoyer un courriel ou une lettre expliquant clairement le sujet abordé et vos attentes. Présentez les faits, en évitant le langage émotionnel, car les atteintes aux droits humains se suffisent à elles-mêmes. Attendez une semaine, puis appelez-le pour organiser une rencontre. Vous pouvez même l’inviter à l’une de vos manifestations. Après la réunion, rappelez-le ou écrivez-lui pour veiller à ce qu’il tienne ses engagements.

3. Organisez une action

Une action de rue qui attire l’attention garantira que les autorités et les médias entendent votre demande de changement. C’est aussi une excellente manière d’aider les sympathisants et les bénévoles à comprendre les questions abordées. Tout d’abord, pensez à un seul message simple que vous souhaitez faire passer. Comme nous agissons généralement dans l’urgence, il doit être facile à comprendre pour que chacun puisse participer. Imaginez des moyens créatifs d’engager le dialogue avec les gens – pensez à des accessoires, des costumes et des slogans pour les banderoles.

Bien sûr, le plus important dans une action, ce sont les participants. Contactez les militants, les membres et les groupes locaux d’Amnesty le plus tôt possible, afin qu’ils se sentent impliqués. Répartissez les tâches : vous aurez notamment besoin d’un porte-parole auprès des médias, d’un responsable des bénévoles et d’un photographe. N’oubliez pas de diffuser votre action sur les réseaux sociaux et veillez à avoir tout le matériel et l’équipement nécessaires : haut-parleurs, pancartes, dépliants, etc.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.