Une lueur au bout de la nuit

La campagne de fin d’année d’Amnesty avance à grands pas. Vous allez bientôt pouvoir la découvrir sur les murs de nos cités et (surprise) dans un endroit particulièrement adapté à ce genre d’événement.
Elle visera deux objectifs : soutenir la vente de bougies (notre section est championne du monde de vente de bougies au sein d’Amnesty), et donc garantir une partie de notre indépendance [1], mais aussi promouvoir une nouvelle plateforme d’actions : isavelives.be.
Qui d’entre-nous n’a pas été triste de ne pas pouvoir agir sur le long terme pour tel cas de prisonnier dont le sort nous a particulièrement touché ? Ce privilège, jusqu’ici accordé à nos groupes locaux, est aujourd’hui étendu à toutes celles et ceux qui veulent en faire un peu plus. Grâce à cette nouvelle plateforme [2], vous allez pouvoir recevoir des informations de mise à jour, échanger avec d’autres personnes qui veulent travailler sur ce cas aussi, et trouver toutes les informations nécessaires pour changer les choses.

Mais que vous vous inscriviez ou pas, vous pourrez trouver là un grand nombre d’actions à mener en faveur d’hommes et de femmes qui se battent chaque jour pour un monde meilleur. Et ces personnes en ont bien besoin.

À quelques encablures du début des festivités qui vont marquer l’année à venir (60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme), les violations des droits humains semblent avoir encore repris de la vigueur.

JPEG - 3.3 ko

Arrestations massives au Myanmar et au Pakistan, où même Asma Jahangir, rapporteuse des Nations unies sur la liberté de religion est assignée à résidence. Massacres, enrôlement d’enfants-soldats, et recours au viol comme arme de guerre en République démocratique du Congo. Carnages au Sri Lanka, populations prises en otage en Palestine, pendaisons massives en Iran,... Les raisons de désespérer sont malheureusement nombreuses. Et pourtant, dans cette nuit où rien ne semble luire [3], de bonnes nouvelles viennent renforcer notre envie d’agir : après tout, la junte birmane a bien été obligée de recevoir l’envoyé de l’ONU, et a permis une rencontre avec Aung San Suu Kyi. Elle a même procédé à des libérations, notamment de l’un de ces comédiens Zargana, alias Thu Ra, chirurgien dentiste de formation, qu’Amnesty suit depuis des années, tout comme les célèbres "Frères Moustaches"

JPEG - 9.2 ko
Papalay, l’un des "Frères Moustache"

.

JPEG - 68.1 ko

On a bien vu que sans la mobilisation populaire de ces dernières semaines, la "question birmane" aurait vite été enterrée. Et il est plus que probable que 2.500 personnes sur les plus de 3.000 qui ont été arrêtés n’auraient pas été libérées sans cette pression internationale.

Cet engagement citoyen, nous voulons le permettre et le cultiver. Grâce à vous, à vos actions et à votre soutien financier, nous pouvons en toute indépendance cultiver cette petite flamme. Au bout de la nuit.

Notes

[1(les recettes brutes des ventes de bougies représentent près de 10% de notre budget, et permettent aussi de financer les activités de nos 80 groupes locaux durant toute l’année)

[2(à condition de vous inscrire, bien entendu)

[3pour paraphraser la chanson des gardes suisses :Notre vie est un voyage

Dans l’hiver et dans la Nuit,

Nous cherchons notre passage

Dans le Ciel où rien ne luit.

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !