Edito « La tendance lourde »

Il y a des moments où l’on... souffle. En ces moments (eh oui, nous y sommes toujours) de pandémie, le terme est peut-être osé. Mais je vous parlais dans mon dernier édito de Liu Qiaochu, cette activiste chinoise, et ne voilà-t-il pas qu’elle a été libérée !

Nous avons besoin de ces moments de bonheur qui réchauffent le cœur et nous poussent à continuer le combat, même quand l’horizon semble s’obscurcir de plus en plus.

C’est que le monde de demain, comme nous allons l’examiner dans notre Université d’été, sera forcément différent. Même si d’aucuns souhaiteraient « tout simplement » une reprise des activités, comme si rien ne s’était passé, il est clair que tout aura changé.

Et pas forcément dans le bon sens. La reprise de Hong Kong par le gouvernement chinois montre que la volonté implacable du régime poursuit sur sa lancée. Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, veut redéfinir ce que sont les « droits inaliénables » de chaque citoyen américain (ne parlons pas des autres...) : le droit à la propriété et la liberté religieuse. Donner la priorité à la religion en particulier au-dessus des autres idéaux de la diplomatie américaine pourrait renverser la conviction de longue date du pays selon laquelle « tous les droits sont créés égaux » et enhardir les pays qui persécutent les couples de même sexe ou refusent aux femmes l’accès aux services de santé reproductive, pour des raisons religieuses.

Sélectionner les droits afin de refuser à certains d’autres droits, c’est un coup politique dangereux qui pourrait déclencher une course vers le bas par les gouvernements qui violent les droits humains dans le monde.

Hélas, c’est une tendance lourde (et pas seulement aux États-Unis) et il va nous falloir être plus que jamais aux côtés de celles et ceux qui en souffriraient encore plus.

Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus