Toujours plus de sang sur les plumes du coq wallon ... Dossier : 4 années de guerre au Yémen

Le 25 mars, cela fera quatre ans que les premières frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont touché le Yémen. Quatre ans que les bombes et les balles tuent des milliers de civils à travers tout le pays et font maintenant courir le risque d’une famine imminente à des millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire.

Depuis le début de ce terrible conflit, Amnesty n’a eu de cesse de dénoncer les crimes de guerre perpétrés par toutes les parties, particulièrement les bombardements ciblant des écoles, des hôpitaux, des marchés et d’autres infrastructures civiles. Des crimes imputables à la coalition, dont deux membres actifs, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont en leur possession des armes livrées par la Région wallonne...

DES ARMES WALLONNES ENTRE DE MAUVAISES MAINS

Un épisode particulièrement sanglant de cette guerre s’est déroulé à la fin de l’année dernière, dans la zone de Hodeida, une cité portuaire de l’ouest du Yémen. Les combats au sol, les frappes aériennes et les tirs d’artillerie ont fait des centaines de morts et de blessés parmi les civils, détruisant des habitations et des infrastructures civiles, et prolongeant les déplacements de population.

Quelques mois après le — timide — cessez-le-feu intervenu à Hodeida, les résultats d’une nouvelle enquête menée par notre organisation ont fait l’effet d’une bombe. Au mois de février dernier, Amnesty International révélait en effet que des armes belges, des mitrailleuses légères Minimi conçues par la FN Herstal, avaient été retrouvées aux mains d’une des milices ayant sévi dans la région.

Ce groupe armé a-t-il commis des crimes de guerre ? Ce n’est pas impossible. Certaines sources, non Amnesty, révèlent en tout cas que cette milice, appelée « Brigades des Géants » et fonctionnant de manière tout à fait incontrôlée, serait liée à Al Qaïda...

WALLONIE ENCORE ET TOUJOURS IMMORALE

Ce dont on est certain en tout cas, c’est que cette milice est entraînée et financée par les Émirats arabes unis, et que ce pays a longtemps été un gros client de la Région wallonne, qui n’a pas été assez vigilante à appliquer le fameux « principe de précaution », obligatoire pourtant quand il s’agit de transférer des armes à des pays aussi sensibles et instables que le sont des États qui mènent une guerre, comme celle au Yémen aujourd’hui.

Rien ne semble en effet arrêter la Région wallonne dans sa volonté de vendre des armes aux États qui mènent cette guerre meurtrière. Preuve en est encore : quelques jours après la publication de notre rapport, quelques jours à peine après que le Ministre-président wallon, Willy Borsus, ait promis qu’une enquête serait menée sur la présence de ces armes belges au Yémen, la FN Herstal --- dont est actionnaire à 100% la Région wallonne --- vendait en toute discrétion ces mêmes Minimis au plus grand salon de l’armement du Moyen-Orient fréquenté par de nombreux criminels de guerre potentiels, à Abou Dhabi, capitale des… Émirats arabes unis ! Une présence passée à peu près inaperçue pour tout le monde, mais pas pour nous.

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !