PORTO RICO


Mise à jour : homicide perpétré dans des circonstances suspectes
L’enquête menée par le Bureau de l’inspecteur général du ministère de la Justice des États-Unis sur les faits qui ont conduit à la mort par balle, en septembre 2005, du militant indépendantiste Filiberto Ojeda Ríos a mis hors de cause le Federal Bureau of Investigation (FBI, Bureau fédéral d’enquêtes des États-Unis). Le rapport n’a constaté aucune infraction à la procédure. Un agent du FBI qui avait vu Filiberto Ojeda Ríos avec une arme à une fenêtre avait ouvert le feu sur lui, le blessant mortellement ; environ quatre-vingt-dix minutes auparavant, un premier échange de tirs avait eu lieu après que la police eut encerclé la maison. Publié en septembre, le rapport d’enquête critiquait cependant de nombreux aspects relatifs à la planification et à l’exécution de l’opération. Il déplorait, en particulier, la décision qui avait été prise de ne pas envoyer un membre d’une équipe de négociateurs du FBI chargée des situations de crise, et la décision du siège du FBI de n’autoriser les agents à pénétrer dans la maison que le lendemain. L’enquête du Bureau de l’inspecteur général reposait essentiellement sur les déclarations du FBI, les autres témoins ayant refusé de faire une déposition.

Recours excessif à la force
En février, le FBI aurait fait un usage abusif de la force contre un groupe de journalistes qui couvraient une descente de police au domicile d’un militant politique. D’après les informations recueillies, les journalistes ont été agressés et aspergés de gaz poivre. Des poursuites intentées devant une juridiction civile contre le FBI étaient toujours en cours à la fin de l’année.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse