Une militante des droits de l’Homme assassinée à Medellin

Une militante des droits de l’Homme opposée au recrutement de jeunes par les milices et trois membres de sa famille ont été assassinés mercredi par des tueurs à gage à Medellin, dans le nord-ouest de la Colombie, a annoncé vendredi l’ONG à laquelle elle appartenait.

Olga Marina Vergara, son fils, sa belle-fille et son petit-fils de cinq ans ont été tués par balle au domicile de celle-ci, selon l’ONG Ruta pacifica de las Mujeres (Chemin de paix pour les femmes), alors que le même jour, l’ONG présentait à Bogota un livre sur "Les violences contre les femmes dans une société en guerre".

L’ONG s’oppose au recrutement de jeunes par milices et forces armées, sous le slogan "nous ne mettons pas des enfants au monde pour la guerre".

Mercredi, des individus armés ont fait irruption dans la maison d’Olga Vergara et ouvert le feu à plusieurs reprises sur les victimes.
Cette attaque démontre "l’ignominie de la violence et la dégradation de la société" en Colombie, a dénoncé Marina Gallego, directrice de l’ONG.
L’assassinat intervient alors qu’en début de semaine, une coalition d’ONG a diffusé une étude destinée à l’ONU dénonçant la dégradation de la situation des droits de l’Homme en Colombie et affirmant que pas moins de 13.634 personnes ont été tuées dans des violences politiques en cinq ans, entre 2002 et 2007.

A New York, où il s’est entretenu lundi avec le Haut commissaire pour les droits de l’Homme Navanethem Pillay, le président colombien Alvaro Uribe a admis que la situation était "grave", selon son ministre des Affaires étrangères Jaime Bermudez.

La violence à Medellin, seconde ville du pays située à 450 km au nord-ouest de Bogota, a resurgi depuis quelques mois en raison d’affrontements entre anciens paramilitaires d’extrême droite et trafiquants de drogue. En 2007, avec quelque 700 morts, elle avait atteint son plus bas niveau en vingt ans, avant de repartir à la hausse depuis le début de cette année.

(source : AFP, 26 septembre 2008)

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.