Démolition de maisons – expulsions forcées Plus de 100 habitants du village de Hadidiya...

Le 10 avril, l’armée israélienne a ordonné la démolition des résidences des bédouins palestiniens du village de Hadidiya , dans la vallée du Jourdain, à l’est de la Cisjordanie : les habitants doivent avoir quitté leur résidence pour le 21/04/07.
Les habitants ( une centaine d’hommes, femmes et enfants) s’attendent à ce que leurs tentes ou cabanes soient démolies à tout instant. Après les précédentes démolitions, ils avaient dressé leurs tentes dans le village, mais ils sont maintenant menacés d’expulsion forcée du pays dans lequel ils vivent depuis des dizaines d’années. Quand elles ont reçu cet ordre, certaines familles ont quitté le village pour trouver refuge dans d’autres villages tandis que d’autres ont décidé de rester dans leurs habitations jusqu’au moment où elles seront expulsées de force.

Les Bédouins, pour la plupart, vivent dans des tentes, du produit de leurs troupeaux de moutons et de chèvres.
Les Bédouins palestiniens habitant à Hadidiyah vivent dans cette région depuis la fin de la guerre des 6 jours, quand Israël a occupé la Cisjordanie.

Le village de Hadidiyah a déjà été démoli une première fois en 1997, après que les habitants aient reçu l’ordre de démolir leurs tentes. Ils ont dressé à nouveau leurs tentes et ont construit des cabanes, et sont allés en appel devant l’Administration Civile ( l’administration isrélienne militaire de la Cisjordanie) mais ont perdu leur procès. 5 familles ont décidé d’aller en appel devant la Haute Cour israélienne de Justice. Le 10/12/06, la Haute Cour a rejeté l’appel .Les appels auprès de la Haute Cour, introduits par des Palestiniens pour des démolitions de maison sont presque invariablement rejetés.

Bref historique

Pendant des années, l’état d’Israël a poursuivi une politique de démolition d’habitations discriminatoire, permettant l’établissement de colonies israéliennes ( en infraction par rapport à la législation internationale) sur les territoires palestiniens occupés, tandis qu’il confisquait des terrains palestiniens, refusait le permis de bâtir aux Palestiniens et détruisait leurs habitations. En particulier, il y a eu une pression continue de la part de l’armée israélienne sur les Bédouins palestiniens de Cisjordanie, pour qu’ils quittent les régions où ils étaient accoutumés de vivre et faire paître leurs troupeaux. Les raisons invoquées par les tribunaux israéliens – par exemple défaut de planification, terres réservées à l’agriculture ou zone militaire – sont utilisées à l’encontre des Palestiniens, tandis que les colonies continuent à s’étendre sur les terres agricoles palestiniennes. Les terres abandonnées ont souvent été utilisées pour des colonies illégales, comme la vaste colonie de Maale Adumin, près de Jérusalem, qui fut érigée sur des terres utilisées auparavant par des Bédouins palestiniens.

Les Palestiniens, parmi lesquels des Bédouins, de la vallée du Jourdain, qui est en grande partie maintenant une zone militaire ou occupée par quelque 36 colonies, ont subi une pression particulièrement forte. Depuis 2005, les Palestiniens dont les documents d’identité n’indiquent pas le nord de la vallée du Jourdain comme lieu de résidence ne sont pas autorisés à vivre dans la vallée du Jourdain. La démolition des habitations a souvent été utilisée comme moyen pour forcer la population palestinienne à quitter la vallée du Jourdain ; dès lors forcés d’habiter ailleurs, l’armée ne leur permettra plus de retourner dans leur région d’origine. Les familles reçoivent souvent l’ordre de démolition en hébreu, une langue que la plupart des Palestiniens ne comprennent pas ou ne lisent pas ; parfois ces ordres ne sont pas remis aux familles, mais simplement déposées sur le sol. Les familles souvent ne prennent connaissance de l’ordre d’expulsion que lorsque l’armée arrive pour démolir leur maison.

Action : écrivez aux autorités reprises ci-dessous

 exprimez votre préoccupation pour le sort des habitants d’Hadidiyah qui doivent faire face à la démolition de leur maison et demandez que ces ordres de démolition soient annulés ;
 demandez aux autorités israéliennes de mettre fin immédiatement à la destruction de maisons palestiniennes et autres propriétés dans les Territoires Occupés sans qu’il n’y ait de nécessité militaire absolue comme cela est prescrit par le droit humanitaire international.

APPELS A :

Tzipi Livni

Vice Prime Minister and Minister of Foreign Affairs

Ministry of Foreign Affairs

9 Yitzhak Rabin Boulevard

Kiryat Ben-Gurion

Jerusalem 91035

Israel

Fax : +972 2 530 3367

Email : sar@mfa.gov.il

Salutation : Dear Minister


Brigadier General Avihai Mandelblit

Military Judge Advocate General

David Elazar Street

Tel Aviv,

Israel

Fax : +972 3 608 0366

Email : arbel@mail.idf.il

Salutation : Dear Judge Advocate General


Commander

District Coordination Office (DCO)

Jericho

Fax : +972 2 9943305

Salutation : Dear Sir


COPIES A : l’ambassade

AMBASSADE D’ISRAEL

AV.DE L OBSERVATOIRE, 40

1180 UCCLE

Tél : 02.373.55.00

Fax 02.373.56.17

e-mail : cons-sec@brussels.mfa.gov.il

[(Exemple de lettres :

En français :

(Appellation),

En tant que membre d’Amnesty International,

 Je voudrais vous exprimer mes plus vives préoccupations quant au sort des habitants d’Hadidiyah qui doivent faire face à la démolition de leur maison et je vous demande que ces ordres de démolition soient annulés .

 Je vous demande également de mettre fin immédiatement à la destruction de maisons palestiniennes et autres propriétés dans les Territoires Occupés sans qu’il n’y ait de nécessité militaire absolue comme cela est prescrit par le droit humanitaire international.

Veuillez agréer, …

En anglais :

(appellation)

As member of Amnesty International ,

 I’d like to express my concern that the residents of Hadidiya are facing the demolition of their homes and I call you for the demolition orders to be rescinded ;

 I also call you to stop immediately the destruction of Palestinian houses and other properties in the Occupied Palestinian Territories without absolute military necessity as prescribed by international humanitarian law.

Yours faithfully
)]

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.