Liban : les bombes à sous-munitions menacent la vie des civils

Au cours des trente-quatre jours du conflit qui a opposé Israël et le Hezbollah (Parti de Dieu), plus de 1000 civils sont morts au Liban – un tiers d’entre eux environ étaient des enfants.

À présent, dans les villages du sud du Liban, des civils continuent de mourir ou d’être blessés par les centaines de milliers de bombes à sous-munitions qui n’ont pas explosé lorsqu’elles ont été larguées par les forces israéliennes. Les experts en déminage des Nations unies estiment que des années vont être nécessaires pour en débarrasser la région.

« Moi [Marwa] j’ai ramassé la bombe mais je ne savais pas ce que c’était, et puis Hassan m’a dit de la jeter mais quand je l’ai fait, ça a explosé. »

Hassan Tehini, dix ans, et Marwa et Sikne Meri, toutes deux âgées de douze ans, ont été blessés par l’explosion d’une bombe à sous-munitions le 17 août 2006, non loin de leur domicile dans le village d’Ait al Shaab. Hassan a subi de très graves blessures au ventre, et Marwa et Sikne ont été blessées sur tout le corps par des éclats de métal. Le médecin qui a examiné Hassan a déclaré : « Les blessures de ce garçon étaient horribles, ses intestins pendaient hors de son ventre, et nous avons eu très peur de le perdre. »

Depuis le 14 août, date à laquelle la guerre a pris fin, au moins 15 personnes ont été tuées et plus de 80 blessées par des bombes à sous-munitions non explosées, souvent alors qu’elles vérifiaient l’état de destruction de leur maison ou travaillaient sur leur terre.

Les bombes à sous-munitions libèrent des petites bombes sur une large zone. Elles n’explosent pas nécessairement lors de l’impact et restent ainsi actives, faisant planer une menace durable. Le Centre de coordination de l’action contre les mines des Nations unies a recensé à ce jour plus de 500 sites contenant jusqu’à 350000 bombes à sous-munitions larguées par les forces israéliennes dans le sud du Liban et n’ayant pas explosé. Le nombre de ces sites continue d’augmenter.

Presque toutes les frappes israéliennes utilisant des bombes à sous-munitions ont eu lieu au cours des dernières soixante-douze heures du conflit, alors même que les parties à ce conflit étaient parvenues le 11 août à un accord de cessez-le-feu.

Jusqu’à présent, Israël n’a pas répondu favorablement aux demandes de l’ONU qui réclame les cartes indiquant les zones attaquées par ses forces avec des bombes à sous-munitions. Ces informations sont pourtant cruciales pour aider à ramasser les bombes et à réduire les risques pour la population civile.

Passez à l’action !

Veuillez écrire au vice-Premier ministre et au chef d’état-major des Forces de défense d’Israël (FDI), pour leur demander de remettre immédiatement ces cartes aux Nations unies, afin de réduire les risques que représentent, pour les civils libanais, les bombes à sous-munitions n’ayant pas explosé.

DESTINATAIRE(S) DES APPELS :

Vice-Premier ministre et ministre de la Défense :

Amir Peretz

Deputy Prime Minister and Minister of Defence

Ministry of Defence, 37 Kaplan Street, Hakirya, Tel Aviv 61909, Israël

Fax : + 972 3 691 6940 / 3 696 2757 / 3 691 7915

Courriel : sar@mod.gov.il ; pniot@mod.gov.il ; aperetz@knesset.gov.il

Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

Chef d’état-major des Forces de défense d’Israël (FDI) :

IDF Chief of General Staff

Lieutenant-General Dan Halutz

IDF Chief of General Staff

c/o Ministry of Defence

7 A’ Street, Hakirya, Tel Aviv, Israël

Fax : + 972 3 691 6940 / 3 608 0343

Courriel : info@mail.idf.il

Formule d’appel : Mon Général, (si c’est un homme qui écrit) ou Général, (si c’est une femme qui écrit)

Texte de l’appel :

[Formule d’appel],

Je vous écris pour exprimer ma préoccupation concernant le fait que des civils libanais, en particulier des enfants, risquent d’être tués ou blessés par l’explosion des bombes à sous-munitions larguées par les forces israéliennes au cours du récent conflit.

Je demande aux autorités israéliennes de prendre immédiatement des mesures pour remettre aux Nations unies les cartes et autres documents contenant des informations précises sur tous les lieux où ont été largués, au Liban, des bombes à sous-munitions et d’autres engins n’ayant pas explosé, afin de permettre à l’ONU de coordonner leur collecte.

Veuillez agréer, [Formule d’appel], l’expression de ma haute considération.

Texte en anglais :

[(Dear Mr Peretz / Lieutenant-General Halutz,

I am writing to express concern that civilians in Lebanon, particularly children, are at risk of death or injury from cluster bombs fired by Israeli forces during the recent conflict.

I call on the Israeli authorities to take immediate action to hand over maps and other information to the UN detailing comprehensively and specifically the locations in Lebanon of cluster bombs and other unexploded ordnance were dropped, to enable the UN to coordinate the clearance of these devices.

Yours sincerely,

)]

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse