Écrire Zimbabwe. Craintes pour la sécurité du défenseur des droits humains Abel Chikomo.

AU 67/11, AFR 46/006/2011 Abel Chikomo, directeur d’une ONG de défense des droits humains au Zimbabwe, risque d’être victime d’une arrestation arbitraire et il existe des craintes pour sa sécurité à la suite de sa convocation au poste de police de Harare, la capitale du Zimbabwe. Récemment, de nombreux militants œuvrant en faveur des droits humains ont été arrêtés arbitrairement et torturés. Le 10 mars, des agents appartenant à la section du poste de police central de Harare chargée du maintien de l’ordre se sont rendus dans les bureaux du Forum des ONG de défense des droits humains du Zimbabwe et ont réclamé le directeur de l’organisation, Abel Chikomo, qui n’était pas dans les locaux. Ils ont exigé de consulter le certificat d’immatriculation de l’organisation et ont indiqué qu’Abel Chikomo devait se présenter au poste de police sans faute avant le 11 mars car il devait « répondre à des questions ». Le 9 février, Abel Chikomo et deux de ses collègues avaient été détenus pendant plusieurs heures par la section chargée du maintien de l’ordre avant d’être libérés sans avoir été inculpés. La menace visant Abel Chikomo fait suite à une augmentation des arrestations de militants œuvrant en faveur des droits humains, dont certains auraient été torturés durant leur détention aux mains de la section de la police nationale du Zimbabwe chargée du maintien de l’ordre. Le 28 février, sept membres des organisations militantes Femmes du Zimbabwe, debout ! (WOZA) et Hommes du (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit