Bonne nouvelle Andreï Zatoka, un militant écologiste libéré

Informations complémentaires sur l’AU 286/09, EUR 61/008/2009, 11 novembre 2009 Le 6 novembre, le militant écologiste Andreï Zatoka a été libéré après avoir payé une amende de 1 000 manats turkmènes (environ 230 euros). Huit jours auparavant, le 29 octobre, il avait été condamné à cinq ans d’emprisonnement à l’issue d’un procès inéquitable. Selon certaines sources au Turkménistan, il a été remis en liberté à condition de renoncer à sa citoyenneté turkmène et de quitter le pays. Andreï Zatoka, un militant écologiste âgé de cinquante-trois ans doté de la double nationalité turkmène et russe, a été arrêté le 20 octobre par des policiers dans la ville où il habitait, Dachogouz (nord du Turkménistan), pour « houliganisme ». Par la suite, il a été inculpé d’avoir infligé des blessures « de gravité moyenne ». La condamnation d’Andreï Zatoka par le tribunal de la ville de Dachogouz a fait suite à une enquête qui n’était ni efficace, ni approfondie. Amnesty International pense qu’il a été pris pour cible en raison de ses activités pacifiques de militant écologiste et le considérait comme un prisonnier d’opinion. L’organisation a appelé les autorités turkmènes à le libérer (voir la déclaration publique du 5 novembre, http://www.amnesty.org/fr/library/info/EUR61/007/2009/fr). Le 6 novembre, le cas d’Andreï Zatoka a été réexaminé par le tribunal régional de Dachogouz. Cette instance a statué que, lors de son procès, le tribunal de la ville de Dachogouz n’avait pas tenu (...)

Action terminée

Toutes les infos

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit