Écrire Un médecin enlevé à son domicile

Peter Magombeyi, médecin et président par intérim de l’Association des médecins hospitaliers du Zimbabwe (ZHDA), a été enlevé dans la nuit du 14 septembre. Il avait reçu des menaces de la part de membres présumés de l’Organisation centrale de renseignement (CIO) qui l’exhortaient à cesser de participer à une grève des médecins, sans quoi il serait victime d’une disparition forcée.

À la suite d’une requête en habeas corpus, la Haute Cour a ordonné l’ouverture d’une enquête sur sa disparition. Cependant, à ce jour, aucune mesure n’a été prise et on ignore toujours où se trouve Peter Magombeyi.

Le 30 août 2019, l’Association des médecins hospitaliers du Zimbabwe (ZHDA) a notifié au ministre de la Santé et des Soins infantiles et au secrétaire permanent à la Santé que les médecins de tout le pays cesseraient le travail à compter du 3 septembre. Elle dénonçait des salaires insuffisants et l’impossibilité d’obtenir des engagements de la part de leur employeur. La lettre était signée de Peter Magombeyi, en qualité de président par intérim de la ZHDA. Cet homme a ensuite reçu des menaces de la part de membres présumés de l’Organisation centrale de renseignement (CIO), y compris un avertissement selon lequel il serait enlevé s’il continuait à organiser la grève. Sur une capture d’écran où apparaissait un numéro local, on pouvait lire (en substance) : « On vous aura prévenu. Continuez à vous entêter. Vous serez pris dans un tourbillon. Nous nous rapprochons. »

Les médecins du Zimbabwe, qui gagnent l’équivalent d’une quarantaine de dollars des États-Unis par mois, font grève pour réclamer des salaires plus élevés, un meilleur matériel et davantage de médicaments dans les hôpitaux publics. Le système de santé public s’est dégradé ces dernières années du fait d’une mauvaise gestion. Les médecins dénoncent sans cesse le manque de fournitures médicales, le financement insuffisant du secteur de la santé et les mauvaises conditions de travail. Peter Magombeyi est persécuté pour avoir réclamé des salaires plus élevés.

Le 14 septembre, il a été enlevé à son domicile de Budiriro, une banlieue de Harare, vers 22 heures par trois inconnus armés. On ignore tout du sort de cet homme et de l’endroit où il se trouve. Après l’enlèvement, l’organisation de défense des droits humains Avocats du Zimbabwe pour les droits humains a déposé une requête en habeas corpus auprès de la Haute Cour. Celle-ci a ordonné au ministre de l’Intérieur et au ministre d’État chargé de la sécurité nationale d’établir où se trouve Peter Magombeyi et de constituer une équipe d’enquêteurs pour le chercher. Il a également été demandé à ces ministres de rendre publiques les informations concernant la disparition du président de la ZHDA.

Tous les médecins ont cessé le travail et rejoint le mouvement de protestation pour réclamer la libération de Peter Magombeyi.

J'agis

PASSEZ À L’ACTION : ENVOYEZ UN APPEL EN UTILISANT VOS PROPRES MOTS OU EN VOUS INSPIRANT DU MODÈLE DE LETTRE CI-DESSOUS

Monsieur le Président de la République,

Je vous écris pour vous faire part de ma profonde inquiétude quant au sort de Peter Magombeyi, médecin et président par intérim de l’Association des médecins hospitaliers du Zimbabwe (ZHDA), qui a été enlevé par trois inconnus armés le 14 septembre à son domicile de Budiriro, dans la banlieue de Harare. On ignore où il se trouve et je crains qu’il subisse des actes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements.

La Haute Cour a ordonné au ministre de l’Intérieur et au ministre d’État chargé de la sécurité nationale d’établir où se trouve Peter Magombeyi et de constituer une équipe d’enquêteurs pour le chercher. Il a également été demandé à ces deux ministres de rendre publiques les informations concernant la disparition du président de la ZHDA.

L’enlèvement de Peter Magombeyi n’est que l’une des nombreuses disparitions forcées non résolues au Zimbabwe. Les victimes d’enlèvements sont souvent retrouvées aux mains des autorités, même lorsque celles-ci ont nié toute implication dans leur disparition forcée. Il est crucial que votre gouvernement et vous preniez des mesures concrètes et significatives pour retrouver Peter Magombeyi et révéliez ce qu’il est advenu de lui et où il se trouve.

Nous vous demandons, en qualité de chef de l’État :

  D’ordonner au ministre de l’Intérieur, au ministre d’État chargé de la sécurité nationale et à tous les agents de la sûreté de l’État de faire le nécessaire pour établir les circonstances de la disparition de Peter Magombeyi et pour révéler ce qu’il est advenu de cet homme et où il se trouve, et de se conformer à la décision de la Haute Cour ;
  De faire libérer Peter Magombeyi ;
  De diligenter des enquêtes approfondies et efficaces sur tous les cas de disparitions forcées au Zimbabwe et de veiller à ce que les responsables présumés soient traduits en justice et à ce que les victimes et leur famille aient accès à la justice et à des recours efficaces, notamment la restitution, l’indemnisation, la réhabilitation, la satisfaction et les garanties de non-répétition.
  Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération,

LANGUE À PRIVILÉGIER POUR LA RÉDACTION DE VOS APPELS : anglais
Vous pouvez également écrire dans votre propre langue.


Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les enfants du Kasaï en RDC

Pétition à l’attention du président congolais pour protéger les enfants du Kasaï, victimes de violences sexuelles et autres homicides. Signez !