Stop à la répression des défenseures en Arabie Saoudite

femmes défenseures saoudiennes
Mise à jour 07/01/2021 : Le 25 novembre 2020, à l’issue d’une audience du procès de Loujain al Hathloul, les autorités saoudiennes ont décidé de transférer son dossier au Tribunal pénal spécial, une institution utilisée pour museler la dissidence et connue pour prononcer de lourdes peines d’emprisonnement à l’issue de procès entachés de graves irrégularités. Suite à son procès, qui s’est tenu le 28 décembre 2020, Loujain al Hathloul a été condamnée à cinq ans et huit mois d’emprisonnement. Mise à jour 13/01/2020 : Loujain al Hathloul a reçu la visite d’un médecin qui ne parlait pas arabe et n’était pas autorisé à parler une autre langue, pas même l’anglais. Loujain a dû s’exprimer avec des signes ! Il s’agit clairement d’une tentative de l’affaiblir physiquement et psychologiquement. Nous demandons l’arrêt immédiat des mauvais traitements et une libération sans condition pour Loujain al-Hatloul et les autres défenseures saoudiennes ! Mise à jour 02/05/2019 : Le 28 mars 2019, après 10 mois de détention arbitraire, Iman al Nafjan, Aziza al Yousef et Ruqayyaa al Mhareb ont été libérée provisoirement. Le 2 mai, ce sont Amal al Harbi, Dr Hatoon al Fassi, Dr Abir a Namankani et Maysaa al Mane’a qui ont été libérées à leur tour. Mais les charges pèsent toujours sur elles ! ARRÊTÉES POUR AVOIR DÉFENDU LES DROITS HUMAINS L’année 2018 a été marquée en Arabie saoudite par la fin de l’interdiction faite aux femmes de conduire. Cependant, en même temps que Ryad se félicitait de cette avancée, plusieures défenseures des droits humains (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit