La Chine enferme et persécute les Ouïghours dans des camps

Ouïghour harcelé par la Chine

Cela fait près de trois ans que la Chine a lancé un programme de masse sans précédent de détention massive des Ouïghours, Kazakhs et autres personnes à prédominance musulmane de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

DES CAMPS D’INTERNEMENT Pendant cette période, des milliers (au moins 1 million) de personnes ont été détenues dans des centres. Le gouvernement chinois a d’abord nié l’existence des camps de détention. Mais plus tard, il a prétendu que ces installations étaient des centres de "formation professionnelle" pour aider les Ouïghours et autres à se débarrasser de leurs pensées extrémistes. Seulement en 2019, des documents révélés par le New York Times ont montré que ces camps faisaient partie d’une campagne bien plus large contre les Ouïghours, les Kazakhs et d’autres personnes musulmanes. Voir aussi : Chine, Témoignage : la discrimination des Ouïghours racontée par un Han du Xinjiang HARCELES MÊME À L’ETRANGER On estime que 1 à 1,6 million d’Ouïghours vivent en dehors de la Chine. Amnesty a pu recueillir des témoignages qui montrent que les ambassades et consulats chinois à l’étranger sont chargés de recueillir des informations sur les membres de ces groupes ethniques résidant dans d’autres pays. Voir aussi : Chine-Ouïghour : des camps de «rééducation» et une répression généralisée Plusieurs personnes ouïghoures interrogées à l’étranger ont déclaré à Amnesty International que les autorités du Xinjiang avaient pris pour cible leurs proches afin de réprimer les activités des communautés ouïghoures vivant à l’étranger. Des personnes ont déclaré avoir été menacées que des membres de leur famille seraient détenus s’ils ne retournaient pas au Xinjiang ou qu’ils ne reverraient jamais leur famille s’ils ne donnaient pas (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Le militant russe Alexeï Navalny doit être libéré

Demandez la libération du militant russe Alexeï Navalny. Les autorités russes ont arrêté cet opposant politique et militant anti-corruption dès son arrivée en Russie. Signez la pétition

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit