Atena Daemi, emprisonnée pour ses idées

Mise à jour du 25 janvier 2022 : Après cinq ans d’emprisonnement, Atena Daemi a été libérée le 24 janvier 2022. Cette victoire c’est aussi la vôtre. Rien qu’en Belgique, une dizaine de milliers de personnes se sont mobilisées pour exiger sa libération. Merci à toutes et à tous !

POUR L’ABOLITION DE LA PEINE DE MORT Sous l’impulsion d’une répression croissante en Iran contre les défenseurs des droits de l’homme, une nouvelle génération de jeunes militants a émergé. Parmi eux, l’activiste Atena Daemi, prise pour cible par les autorités pour ses actions en faveur de la promotion des droits humains, particulièrement son implication dans les mouvements contre la peine de mort. Comme tant d’autres, Atena rêve de voir la peine de mort abolie dans son pays. A ce sujet, elle a rédigé des publications sur Facebook et Twitter qui critiquaient le bilan du pays en matière d’exécutions. Elle a distribué des tracts et elle a participé à une manifestation pacifique contre l’exécution d’une jeune femme. Malheureusement, en Iran, prôner ces valeurs demande un grand courage et n’est pas sans conséquence. Ces activités pacifiques ont été citées comme "preuves" d’activités criminelles, conduisant à une peine de sept ans de prison. PERSÉCUTÉE ET EMPRISONNÉE POUR SES IDÉES Prisonnière d’opinion depuis novembre 2016 suite à simulacre de procès, Atena est détenue dans des conditions épouvantables. Elle a été frappée, aspergée de gaz poivre et placée en isolement. Elle dénonce également des conditions sanitaires catastrophiques et une prison insalubre, allant à l’encontre des règles minima pour le traitement des détenus. Pourtant, Atena Daemi continue à lutter pour les droits humains en Iran. En juillet 2020, Atena Daemi a terminé sa première peine d’emprisonnement, mais en juin 2019, elle et Golrokh Ebrahimi Iraee ont (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit