Signer en ligne COVID-19 : Les États-Unis doivent libérer les migrants des centres de détention

Centre de détention au Nouveau-Mexique

Tandis que le monde entier s’anime face à la crise sans précédent de COVID-19, les autorités américaines continuent de détenir des dizaines de milliers de familles, d’adultes et d’enfants dans des centres de détention pour migrant·e·s. Les personnes qui se trouvent dans des centres de détention surpeuplés sont parmi les plus exposées au risque d’être contaminées par le COVID-19 et ont un accès aux soins de santé largement insuffisant. La plupart d’entre elles sont détenues simplement pour avoir cherché à se mettre en sécurité aux États-Unis.

Le droit à la santé et à des soins suffisants bafoués dans les centres de détention

Le Service de contrôle et d’immigration des douanes (ICE) et ses centres de détention n’ont pas fourni aux détenu·e·s suffisamment de savons et de désinfectant, ni même facilité leur “éloignement social” de façon à empêcher la propagation du COVID-19 dans les centres de détention surpeuplés. De plus, l’ICE n’a pas respecté les normes en matières de quarantaine et d’isolement médical, ou fourni aux détenu·e·s les informations sur le COVID-19 et les précautions nécessaires pour éviter une contraction du virus. Tandis que les cas de COVID-19 augmentent de manière exponentielle aux États-Unis, certains détenu·e·s ont entamé des grèves de la faim dans plusieurs centres de détentions, réclamant leur libération conditionnelle pour raisons humanitaires.

Les autorités américaines responsables de la santé des détenu·e·s face au COVID-19

Les autorités américaines sont en charge de tous les individus sous la garde de l’ICE, et peuvent donc être tenues responsables de tout décès évitable sous leur surveillance. L’ICE a le pouvoir et l’obligation d’accorder une libération conditionnelle humanitaire aux migrant·e·s détenu·e·s, avant que d’autres personnes ne contractent le COVID-19 et ne subissent de conséquences fatales. La détention inutile et punitive de migrant·e·s et de demandeur·e·s d’asile par l’ICE constitue un mauvais traitement ainsi qu’un déni discriminatoire du droit à la santé, en particulier pour les personnes âgées et les personnes qui courent un risque plus élevé de subir un préjudice grave ou de mourir si elles contractent le virus.

Les autorités américaines doivent prendre des mesures pour atténuer les risques pour ces personnes et leurs familles ainsi que pour le personnel qui travaille dans ces établissements. Les migrant·e·s et les demandeur·e·s d’asile ne doivent pas être laissé·e·s derrière !

Le gouvernement américain doit également libérer les personnes les plus exposées au risque de COVID-19, en accordant une libération conditionnelle pour raisons humanitaires.

Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus