Signer en ligne Condamné à mort, torturé, Chiou Ho-shun doit être libéré

Chiou Ho-shun, condamné à mort à Taiwan.
Un simulacre de procès En 1988, à Taiwan, Chiou Ho-shun est arrêté pour « vol, kidnapping et meurtre ». Pendant son interrogatoire, les forces de l’ordre lui bandent les yeux et l’attachent. Il est violemment battu, électrocuté et il subit plusieurs traitements inhumains et dégradants. Alors qu’aucun élément ne prouve son lien avec le meurtre dont il est accusé, la justice utilise les « aveux » de Chiou Ho-shun arrachés sous la torture pour le déclarer coupable et le condamner à la peine de mort. 31 ans dans le couloir de la mort Chiou a maintenant près de 60 ans. Plus de la moitié de sa vie a été passée derrière les barreaux et la menace d’être exécuté a pesé sur chacune de ses journées. La Cour suprême taiwanaise a pourtant ordonné plus de dix fois la réouverture du dossier. En octobre 2019, l’Asian Human Rights Court Simulation à également reconnu Chiou comme victime de nombreuses violations des droits humains, y compris du droit à la vie. Dénoncez cette situation inacceptable À ce jour, les autorités refusent de lever les charges pesant sur Chiou. Cela ne peut plus durer. Condamné au terme d’un procès inique et sans preuve aucune de sa culpabilité, il doit être libéré par la présidente Tsai Ing-wen. Amnesty International s’oppose fermement à toute procédure judiciaire inéquitable, conduite sous la torture et sous la menace de traitements inhumains, et appelle le gouvernement taiwanais à abolir définitivement la peine de mort. Chiou Ho-shun ne peut être un martyre supplémentaire. Agissez maintenant : signez la (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

La Chine enferme et persécute les Ouïghours dans des camps

Demandez à la Chine d’arrêter le harcèlement des populations Ouïghours et la fermeture des camps d’internement. Signez la pétition