Espagne et Maroc : Demandez justice pour les morts et les disparus de Melilla

Le 24 juin 2022, les personnes qui tentaient de passer à Melilla par un poste frontière entre l’Espagne et le Maroc ont été confrontées à une démonstration choquante de force excessive et illégale par les forces de sécurité marocaines et espagnoles. Au moins 37 personnes noires - pour la plupart originaires d’Afrique subsaharienne - sont mortes et 77 sont portées disparus. Leurs proches n’ont toujours pas de réponses sur ce qui leur est arrivé. Rejoignez-nous pour réclamer la vérité, la justice et des réparations pour les victimes et leurs familles.

"Ils essayaient d’escalader le mur, mais les autorités avaient des gaz lacrymogènes et des pierres. Ils sont tombés du côté marocain et la police les a frappés avec des bâtons en bois. Ils sont morts à cause des coups".
Abdessalam a vu son frère et son cousin être battus par les forces marocaines.

Une journée dramatique et violente

Le 24 juin 2022, les forces de sécurité marocaines et espagnoles ont fait un usage de la force illégale et commis des actes pouvant s’apparenter à de la torture et d’autres mauvais traitements pour arrêter violemment des personnes qui tentaient de passer la frontière.

Les forces de sécurité ont utilisé des matraques, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc, et ont frappé des personnes à coups de pied et de poing, dans un espace clos où les personnes ne pouvaient pas facilement sortir, même après avoir été immobilisées et placées sous le contrôle de la police. Les autorités marocaines et espagnoles n’ont pas fourni d’assistance médicale rapide et adéquate aux blessés, tandis que des dizaines de personnes ont été laissées sans surveillance en plein soleil pendant au moins huit heures.

Ni enquête, ni justice

À ce jour, le Maroc et l’Espagne n’ont même pas communiqué d’informations aux proches des personnes décédées ou disparues, ni reconnu de faute. Les autorités n’ont pas enquêté de manière adéquate sur ces actes qui constituent des crimes au regard du droit international et des violations des droits humains, ni sur le racisme et les discriminations.

Bien que cette affaire soit la plus meurtrière, il ne s’agit pas d’un cas isolé. Les personnes sont confrontées à un risque permanent de violations graves de leurs droits humains à cette frontière.

L’absence d’itinéraires sûrs et la fortification néfaste des frontières à tout prix par l’Europe ont des conséquences mortelles et dramatiques.

Exigez du Maroc et de l’Espagne qu’ils garantissent le droit des victimes et de leurs familles à la vérité, à la justice et à des réparations et qu’ils prennent des mesures pour garantir que cela ne se reproduise pas.

AGISSEZ MAINTENANT, SIGNEZ NOTRE PETITION

Toutes les infos
Toutes les actions
2023 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit