Action : Expulsion forcée à Belgrade

Amnesty International est préoccupée par l’expulsion forcée, mercredi 5 octobre, d’une femme vulnérable qui vivait dans un abri de chantier de la rue Omladinskih brigada à Novi Beograd et par la menace d’expulsion qui pèse sur les 21 personnes habitant dans cinq autres baraquements. L’expulsion s’est déroulée dans des circonstances épouvantables au cours desquelles les responsables municipaux de Belgrade, escortés par une vingtaine de policiers, ont démoli une cabane de chantier, privant d’abri la femme extrêmement vulnérable qui y vivait. Cette femme, qui souffre de troubles psychiatriques, n’était pas présente lors de l’expulsion : ses voisins et sa famille affirment qu’elle a disparu la nuit précédente, lorsqu’elle a appris que son logement allait être rasé. On ignore où elle se trouve. Sa mère, qui a tenté de faire barrage à l’expulsion, a dû être brièvement hospitalisée, après s’être éloignée du baraquement en courant, dans un état de stress, et s’être effondrée dans la rue. Elle a plus tard déclaré qu’elle n’avait pas réussi à sauver ne serait-ce que les affaires personnelles de sa fille. Alors que la démolition des autres cabanes de chantier était prévue le même jour, elle n’a pas eu lieu, mais leurs habitants doivent être expulsés sous peu. Huit personnes, dont un enfant handicapé, risquent de se retrouver à la rue. Aucun des habitants concernés n’a été consulté au préalable. Un avis officiel d’expulsion a été remis à quelques-uns des habitants seulement, deux jours seulement avant la date prévue. Aucune (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit