Signer en ligne Stop aux violences policières à Hong Kong

À Hong Kong, les manifestants, pour la grande majorité pacifiques, font face à une grave répression de la part de la police mettant en danger leurs droits et libertés fondamentaux.

Un projet de loi attentatoire aux droits humains

En mars, le gouvernement de Hong Kong a proposé un projet de loi d’extradition permettant le transfert de ressortissants hongkongais vers la Chine continentale. Selon ses détracteurs, le projet de loi aurait permis de soumettre le peuple hongkongais à la justice chinoise n’hésitant pas à utiliser des procédures pénales contre des personnes pour motif d’avoir exprimé leur opposition politique. Si ce projet a été retiré, grâce à une mobilisation sans précédent du peuple de Hong Kong, la population reste constamment menacée de violences policières, qui elles restent impunies.

La Chine : mauvais élève en termes de droits humains

Nos chercheurs ont documenté l’usage inutile et excessif de la force, en utilisant notamment des gaz lacrymogènes, des matraques et d’autres armes, contre des manifestants majoritairement pacifiques. Outre un déferlement de violence de la part des agents de police, ceux-ci n’hésitent pas à procéder à des arrestations arbitraires en utilisant une procédure floue. Lors de ces arrestations il a été fait état d’actes de traitement inhumains ou dégradants et d’obstruction au droit à faire appel à un avocat.

En 2017, le président Xi Jinping a fixé « une ligne rouge » pour Hong Kong concernant « toute tentative d’atteinte à la souveraineté ou à la sûreté, de contestation du pouvoir du gouvernement chinois, ou d’utilisation de Hong Kong à des fins d’infiltration et de sabotage à l’encontre de la Chine continentale ». Les autorités chinoises ont de façon croissante considéré l’exercice ordinaire des droits comme un franchissement de cette « ligne rouge ».

Les manifestants veulent défendre leur droit à la liberté d’expression et au rassemblement pacifique. Aidez-nous à soutenir les habitants de Hong Kong ! Demandez au gouvernement de Hong Kong de prendre des mesures immédiates pour établir un mécanisme indépendant d’investigations sur l’usage inapproprié de la force et de respecter et assurer les droits d’expression et de rassemblement.

Toutes les infos
Toutes les actions

Libération pour les manifestant-es pacifiques au Nicaragua !

Pétition contre la répression de la liberté d’expression au Nicaragua adressée au Président de la République Daniel Ortega Saavedra.