Stop à la répression sanglante des manifestations en Iran !

Mahsa Amini

Le 13 septembre 2022, Mahsa Amini, une femme kurde iranienne a été arrêtée à Téhéran par la police dite “des moeurs". Des témoins ont déclaré l’avoir vue être violemment battue dans un fourgon de police. Quelques heures plus tard, elle a été transportée à l’hôpital dans le coma, et trois jours plus tard, la jeune femme de 22 ans est décédée. La police “des moeurs" soumet régulièrement des femmes et des jeunes filles à des détentions arbitraires, à la torture et à d’autres mauvais traitements pour ne pas avoir respecté les lois iraniennes sur le port obligatoire du voile, qui sont abusives, dégradantes et discriminatoires. La mort de Mahsa a suscité de vastes protestations dans tout le pays.

Un véritable bain de sang en Iran Ces manifestations ont fait l’objet d’une répression meurtrière. Les forces de sécurité ont fait un usage illégal de la force à plusieurs reprises. Elles ont tiré à bout portant des balles réelles et des plombs sur les manifestant·es, utilisé à mauvais escient des gaz lacrymogènes et des canons à eau, et frappé violemment des personnes avec des matraques. Depuis la mort de Mahsa, nous avons appris la mort de dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants. Des centaines d’autres personnes ont subi des blessures douloureuses et graves, dont au moins deux qui ont perdu un ou deux yeux. La plupart ne cherchent pas à se faire soigner à l’hôpital de peur d’être arrêtées, ce qui augmente le risque d’infection et d’autres complications médicales. Les autorités iraniennes ont fermé Internet pour cacher leurs crimes. Une impunité des forces de l’ordre iraniennes qui règne depuis trop longtemps En ce moment, l’Iran traverse une crise d’impunité, qui a encouragé les autorités iraniennes à tuer des centaines de manifestant·es et à en torturer et maltraiter des milliers d’autres ces dernières années sans en craindre les conséquences. Il est temps que les Nations unies contribuent à lutter contre l’impunité pour les crimes graves commis en Iran. La Belgique doit demander un mécanisme indépendant chargé d’enquêter sur les crimes les plus graves et veiller à ce que les responsables répondent de leurs actes. Signez la pétition et demandez à la Belgique de soutenir la mise en place dès maintenant d’un (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit