Fermez Guantánamo !

militants devant ambassade USA pour la fermeture de Guantánamo

Peu après les attentats terroristes du 11 septembre 2001, le président des États-Unis George W. Bush a annoncé une « guerre contre le terrorisme ». Une décennie d’atteinte aux droits humains s’est ensuivie, notamment dans le centre de détention de Guantánamo. Le 11 janvier 2002 étaient transférés 20 premiers prisonniers étrangers dans cette prison située sur l’île de Cuba. Elle deviendra vite le symbole de violations massives de droits humains telles que la torture et les détentions illégales.

Au début de sa présidence, le président Trump a signé un décret visant à maintenir ouverte la prison militaire de Guantanamo Bay. Depuis lors, aucun nouveau détenu n’est entré et un seul a été transféré à l’extérieur. Le président Biden a l’occasion de faire reculer cette politique néfaste et de fermer le centre de détention une fois pour toutes. INCARCÉRÉS SANS INCULPATION Le centre de détention de Guantánamo continue de détenir indéfiniment 40 hommes musulmans, la plupart sans inculpation, et dont beaucoup ont été torturés par le gouvernement américain. Aucun d’entre eux n’a bénéficié d’un procès équitable. Le traitement et l’emprisonnement à Guantánamo sont des violations flagrantes des droits humains auxquelles l’administration Biden doit mettre fin maintenant. Toffiq al-Bihani est l’un des cinq détenus de Guantanamo qui ont été autorisés à être transférés vers d’autres pays pendant de nombreuses années, mais qui restent emprisonnés pour une durée indéterminée. Il a été torturé par la CIA avant d’être envoyé à Guantanamo en 2003, où il reste sans charge ni procès. Il a été autorisé à être transféré en 2010. GUANTANAMO DOIT ÊTRE FERMÉE Aidez-nous à fermer Guantanamo et à garantir le transfert de tous les détenus libérables vers des pays qui respecteront leurs droits fondamentaux. Dites au président Biden : le centre de détention de Guantanamo doit être fermé une fois pour toutes (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit