Pour un arrêt définitif des exportations d’armes à l’Arabie saoudite

La Région wallonne continue de vendre des armes à l’Arabie saoudite Envers et contre tous, la Région wallonne continue d’expédier des armes au Canada, à destination finale de l’Arabie saoudite. En mai dernier, des tourelles de char ont atteint le territoire canadien pour une valeur de plus de 137 millions d’euros. Elles sont produites par l’entreprise belge John Cockerill et sont destinées à être installées sur des véhicules vendus à l’Arabie saoudite par le Canada. La Wallonie exporte des armes en dépit d’une décision de justice En mars 2020, le Conseil d’État belge a pourtant suspendu plusieurs autorisations de ventes d’armes wallonnes vers l’Arabie saoudite. Un recours avait été introduit par des ONG belges soutenues par Amnesty International. Les juges ont reconnu le risque que les armes soient utilisées pour commettre des crimes de guerre dans le conflit au Yémen. Elles pourraient servir à tuer des hommes, des femmes et des enfants innocents. Cette décision fait directement écho à l’enquête du consortium #BelgianArms de 2019, qui a prouvé l’emploi d’armes belges par l’Arabie saoudite au Yémen. Les ventes d’armes wallonnes à l’Arabie saoudite, un contre-la-montre honteux La Région wallonne a remplacé les autorisations d’exportation d’armes suspendues par la justice en mars dernier. Elle a ainsi tenté de jouer le contre-la-montre de manière honteuse, en envoyant un maximum d’armes en peu de temps, avant que les ONG ne puissent s’en apercevoir. C’est désormais chose faite. Un nouveau recours au Conseil (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit