Signer en ligne Pour un arrêt définitif des exportations d’armes à l’Arabie saoudite

Il y a cinq ans, le 25 mars 2015, l’Arabie saoudite, à la tête d’une coalition armée de plusieurs États, lançait une opération militaire meurtrière sur le Yémen, plongeant le pays dans un cauchemar dont la population ne voit toujours pas la fin. En 2020, la coalition menée par le royaume saoudien est encore bien active au Yémen et s’y rend toujours coupable de crimes de guerre. La population civile est directement touchée. Fin 2019, on estimait que plus de 233 000 Yéménites avaient été tué·e·s à la suite des combats et de la crise humanitaire. Fin 2019, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a recensé plus de 20 000 civil·e·s tué·e·s et blessé·e·s par les combats depuis mars 2015. Environ 14,3 millions de personnes dans le pays sont exposées à un risque imminent de famine et 24 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

Des armes belges responsables de crimes de guerre ?

En mai 2019, Amnesty International et le consortium #BelgianArms ont révélé l’utilisation d’armes belges par l’Arabie saoudite dans le conflit au Yémen. Le risque est grand qu’elles soient utilisées pour commettre des crimes de guerre et tuer des hommes, des femmes et des enfants innocents. Malgré ce risque, la Région wallonne continue de vendre des armes à l’Arabie saoudite, qui était son meilleur client en 2018. Ce faisant, elle viole ses engagements internationaux ainsi que sa propre législation. En effet, le « décret wallon » de 2012 réglementant les exportations d’armes établit notamment des critères que doit respecter le pays de destination finale des armes. Parmi ces critères figurent le respect des droits humains et le respect du droit humanitaire international par ce pays, ce qui est loin d’être le cas de l’Arabie saoudite.

Le Conseil d’État annule des licences d’exportation, il faut aller plus loin !

Le 9 mars 2020, suite à une procédure lancée par plusieurs ONG et soutenue par Amnesty International, le Conseil d’État belge a décidé de suspendre plusieurs autorisations de ventes d’armes vers l’Arabie saoudite, qui avaient été délivrées par la Région wallonne. Le Conseil d’État souligne notamment que la Garde nationale saoudienne, à qui la Wallonie vend des armes, n’est pas un destinataire fiable, reconnaissant que le risque que les armes soient utilisées à des fins non désirées dans le cadre de la guerre au Yémen reste important en raison de l’implication de la Garde nationale dans le conflit.

Il s’agit d’une décision judiciaire cruciale, mais il n’est pas impossible que la Région wallonne continue à octroyer des licences d’exportations d’armes à l’Arabie saoudite.

Nous avons besoin de vous. Nous ne nous arrêterons pas tant que les autorités wallonnes n’auront pas explicitement annoncé et mis en œuvre l’arrêt de toute vente d’armes au royaume saoudien. Signez notre pétition !

Toutes les infos
Toutes les actions

Justice pour George Floyd !

Signez notre pétition pour demander au gouverneur du Minnesota que justice soit faite pour George Floyd, afro-américain victime de violences policières