3.1. Causes et conséquences des violences contre les femmes.

Mise à jour : un article complet sur les violences conjugales est accessible en ligne sous le titre : Qu’est-ce que la violence conjugale ? Cette page donne des adresses et des conseils pratiques.

Violences conjugales - le Sommaire

3. CAUSES ET CONSEQUENCES DES VIOLENCES CONTRE LES FEMMES

3. 1. Qu’entend-on par violence contre les femmes ?

Amnesty International fonde son travail sur la définition figurant dans la Déclaration des Nations unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes :

« Les termes « violence à l’égard des femmes » désignent tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. »

> Ce terme reprend donc un grand nombre de violences telles que :

  • Les violences subies dans le cadre familial : les violences conjugales, y compris le viol, les violences sexuelles infligées par des membres de la famille, la violence liée à la pratique de la dot, les mutilations génitales féminines, etc.
  • Les violences liées au milieu social  : violences et harcèlement sexuel sur le lieu de travail, injures sexistes dans l’espace public, prostitution forcée
  • Les violences imputables à l’Etat  : actes de violence commis ou tolérés par des agents de police, militaires, ou services de l’immigration, les viols commis par les forces gouvernementales au cours de conflits armés, les tortures en détention, etc.

Aujourd’hui, avec le développement des réseaux sociaux et des outils technologiques, les femmes sont également victimes de « cyberviolences » ; harcèlement et injures via les réseaux sociaux, contrôle incessant d’un partenaire violent via le téléphone portable, ou divulgation de photos ou vidéos à caractère intime contre leur gré par exemple.

> Cette violence faite aux femmes n’est en aucun cas naturelle. Elle relève d’une construction sociale où l’inégalité hommes / femmes est la norme. Puisque les femmes sont dans une position politique, économique et sociale inférieure aux hommes, elles sont rendues plus vulnérables à de nombreuses formes de violences. Parmi elles, les personnes cumulant plusieurs facteurs de discrimination (handicap, précarité, en situation de migration, etc.) sont d’autant plus à risque d’être exposées à de tels comportements.

Les violences à l’égard des femmes persistent également sur le terreau des stéréotypes et préjugés relatifs à la place qu’une femme doit occuper au foyer comme dans la société. Selon les cultures, elles sont tenues de se cantonner à un rôle d’épouse et de mère, et il est attendu qu’elle se soumette à l’autorité masculine. Elles sont donc maintenues dans un rôle secondaire par rapport aux hommes et la violence est fréquemment utilisée pour assurer le maintien de cet ordre.

> Les violences basées sur le genre bafouent gravement les droits humains fondamentaux des femmes et représentent un coût immense pour nos sociétés. Aux nombreuses conséquences physiques et psychotraumatiques résultant de tels actes s’ajoute même le risque d’y perdre la vie (crimes dit « d’honneur », féminicides, etc.). Face à ces manquements graves aux droits des femmes, il est plus qu’urgent de lutter contre l’impunité entourant les auteurs de ces violences, et ce à tous les niveaux de la société.

Lire aussi  : Causes et conséquences du viol

RECHERCHE Français / Morale / Religion

Aidez vos élèves à mieux comprendre cette définition. Demandez-leur de la transformer en langage plus simple. Proposez de couper la phrase en plusieurs parties.

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit