Aidons les Birmans !

Les manifestations pacifiques, suscitées par la hausse importante des prix du carburant, sont de plus en plus nombreuses et rassemblent de plus en plus de participants. Le mouvement de protestation pacifique est mené des moines bouddhistes ; les manifestants réclament une réduction du cours des produits de base, la libération des prisonniers politiques et la réconciliation nationale. Selon les informations qui nous parviennent sporadiquement, la tension monte dans le pays ; les autorités auraient averti publiquement les manifestants qu’ils risquaient des poursuites. De plus en plus de militaires seraient postés actuellement à Yangon, tandis que des soldats d’une division d’élite de la capitale Naypyitaw auraient été vus à Yangon. Un couvre-feu a été décrété. La situation évolue de jour en jour. On compte déjà plusieurs morts parmi les manifestants.
Nous vous demandons de signer la pétition ci-dessous : nous la remettrons aux représentants des autorités birmanes en Belgique. Plusieurs section nationales d’Amnesty feront de même de manière à ne pas relâcher la pression sur la junte au pouvoir et leur montrer que le monde entier les regarde.

manifesation amnesty belgium et action birmanie©rifAmnesty International demande :

  Aux autorités au pouvoir : la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers d’opinion dont Aug San Suu Kyi, ainsi que la protection des populations civiles.
  Amnesty International exhorte les autorités du Myanmar à libérer immédiatement et sans condition tous les manifestants qui ont été arrêtés, à moins qu’ils ne soient inculpés d’une infraction pénale et qu’une instance judiciaire se soit prononcée en faveur de leur maintien en détention. L’organisation demande également aux autorités d’autoriser les manifestants pacifiques à exercer leur droit à la liberté d’expression et de réunion sans craindre d’être arrêtés ou soumis à des violences.
  À l’Assemblée générale des Nations unies d’adopter une résolution en faveur du Myanmar
  Aux pays exerçant une quelconque influence sur le Myanmar et en particulier les pays de l’ASEAN, la Chine et l’Inde de faire pression afin que le respect des droits humains et la protection des populations soient une priorités dans les accords passés entre eux.
  À la Belgique, d’utiliser sa présence au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour montrer son soutien à l’instauration de mesures politiques qui garantiraient le respect des droits fondamentaux.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse