BRÉSIL : Le président Lula, premier chef d’État à soutenir un traité sur le commerce des armes

Index AI : AMR 19/021/2003
ÉFAI

Mercredi 26 novembre 2003

DÉCLARATION PUBLIQUE

Lula, président du Brésil, a fait part de sa volonté de jouer un rôle majeur
dans la campagne en faveur d’un traité international sur le contrôle des
armes.

Lors d’une réunion organisée par Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty
International, le président Lula a en effet accepté de collaborer avec
l’organisation de défense des droits humains sur cette action et d’autres
initiatives.

Irene Khan a présenté au président brésilien la « Campagne pour le contrôle
des armes », lancée le 9 octobre par Amnesty International, Oxfam et le
Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL). Cette campagne
vise à limiter la prolifération et l’utilisation dévoyée des armes, mais
aussi à convaincre les gouvernements d’adopter un traité ayant force de loi
sur le commerce des armes.

« Le soutien du Brésil en faveur d’un traité international sur le commerce
des armes fait écho aux préoccupations du président Lula, désireux de mettre
un terme aux atteintes aux droits humains qui découlent de la violence armée
au Brésil, ainsi qu’à son vif intérêt pour l’Afrique, où l’utilisation des
armes légères se révèle catastrophique », a déclaré Irene Khan.

Elle a salué la position résolue du président Lula de « …s’employer avec
énergie à former un réseau et à faire pencher la balance en faveur du
contrôle des armes ».

Le président Lula a donné l’assurance que son gouvernement soutiendrait
l’action d’Amnesty International : « Nous serons votre partenaire dans cette
action et d’autres initiatives ».

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse