Brésil : Les droits des enfants en danger

En amont de la Journée internationale de la jeunesse le 12 août, la directrice exécutive d’Amnesty International Brésil, Jurema Werneck, demande au Congrès brésilien de rejeter toutes les modifications constitutionnelles susceptibles d’abaisser l’âge auquel des mineurs peuvent être jugés comme des adultes.

Jurema Werneck a déclaré :

«  Cette année, la Journée internationale de la jeunesse intervient à un moment où les droits des enfants sont en danger au Brésil. Parmi les modifications proposées, figure une loi qui abaissera l’âge auquel les mineurs peuvent être jugés comme des adultes en dessous de 18 ans.

«  Il s’agirait là d’une violation flagrante du droit international relatif aux droits humains, notamment de la Convention relative aux droits de l’enfant à laquelle le Brésil est partie.

« Les législateurs doivent placer l’intérêt supérieur des enfants au cœur de cette discussion. L’idée que des enfants puissent se retrouver dans des prisons brésiliennes pour adultes, qui sont extrêmement surpeuplées et dont les conditions sont déplorables, est terrifiante. Traiter les mineurs de moins de 18 ans comme des « adultes » les placerait dans des situations de vulnérabilité et les exposerait à davantage de risques de violations de leurs droits fondamentaux. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.