Chine, Une défenseure des droits humains privée de liberté depuis six ans vient seulement d’être condamnée

Li Yuhan

Des informations indiquent que l’avocate spécialisée dans la défense des droits humains Li Yuhan a été condamnée à six ans et demi d’emprisonnement pour « avoir cherché à provoquer des conflits et trouble l’ordre public ».

« Li Yuhan fait partie des nombreux avocates et avocats spécialisés dans la défense des droits humains en Chine qui paient le prix fort pour leur travail de défense de personnes injustement accusées d’actes répréhensibles. Cette femme doit être remise en liberté immédiatement et sans condition, et les multiples allégations de mauvais traitements qui lui auraient été infligés en détention doivent faire l’objet d’une enquête indépendante, a délcaré Sarah Brooks, directrice régionale adjointe d’Amnesty International pour la Chine.

« Les avocat·e·s jouent un rôle fondamental dans la défense de l’état de droit et la protection des droits des victimes de violations des droits humains. Mais en Chine, ils sont pris pour cible et risquent et devenir eux-mêmes victimes de tels agissements »

« Lawyer Li est à présent détenue depuis six ans, ce qui s’inscrit dans le cadre de la répression implacable exercée par les autorités contre les militant·e·s, les avocat·e·s et toute autre personne qui défend pacifiquement les droits fondamentaux en Chine. Elle devrait être chez elle avec sa famille et non en prison, car elle n’a fait qu’exercer sa profession en défendant les droits fondamentaux de personnes.

« Les avocat·e·s jouent un rôle fondamental dans la défense de l’état de droit et la protection des droits des victimes de violations des droits humains. Mais en Chine, ils sont pris pour cible et risquent et devenir eux-mêmes victimes de tels agissements. Nous demandons aux autorités de mettre fin à la répression des personnes qui défendent les droits humains, et nous continuerons de demander justice et réparation pour les violations qu’elles subissent. »

Complément d’information

Li Yuhan, une avocate septuagénaire, a représenté des avocat·e·s spécialisés dans la défense des droits humains et des victimes d’atteintes aux droits humains. Elle a été condamnée à six ans et demi d’emprisonnement pour « avoir cherché à provoquer des conflits et trouble l’ordre public » et pour escroquerie par un tribunal de la ville de Shenyang, dans le nord-est de la Chine, le 25 octobre 2023, à l’issue d’un procès secret qui s’était tenu deux ans plus tôt, en octobre 2021. Deux avocats ainsi que le frère de cette femme ont été autorisés à assister à cette audience. La peine comprenant le temps déjà passé en détention, les sympathisant·e·s de Li Yuhan espèrent qu’elle sera libérée en avril 2024. Li Yuhan aurait déclaré devant le tribunal avoir l’intention de former un recours contre cette décision.

Au cours de sa carrière d’avocate spécialisée dans la défense des droits humains, Li Yuhan et ses proches ont souvent subi de la part des autorités chinoises des menaces parce qu’elle s’est chargée d’affaires sensibles mettant en jeu la liberté de religion et de conviction, notamment dans des affaires portant sur le Fa Lun Gong et des églises domestiques chrétiennes. Elle a également défendu l’avocate spécialisée dans la défense des droits humains Wang Yu au cours de la « répression du 9 juillet » contre des avocat·e·s et des militant·e·s spécialistes du droit.

Li Yuhan a disparu en octobre 2017, et elle a été officiellement arrêtée un peu plus d’un mois après. Son procès, qui devait à l’origine avoir lieu en avril 2019, a été différé à plusieurs reprises.

En octobre 2022, Li Yuhan a fait savoir à son avocat qu’elle ne pouvait plus marcher normalement à cause d’importantes lésions aux genoux et qu’elle avait besoin de deux béquilles. Elle souffre également de problèmes cardiovasculaires, d’hypertension et d’une importante perte de vision et d’audition. Il a en outre été révélé qu’elle avait été délibérément privée de médicaments, de nourriture et d’eau tempérée dans le centre de détention, et que des fonctionnaires avaient uriné dans sa nourriture. Les conditions de détention de Li Yuhan ne se sont améliorées qu’après le dépôt de nombreuses plaintes par son avocat.

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit