Corée du Sud : Un pas vers la décriminalisation de l’objection de conscience

La Cour constitutionnelle sud-coréenne a pris la décision de mettre en place un système d’objection de conscience au sein du service militaire.

« En rendant ce jugement, la Cour constitutionnelle fait clairement savoir que l’objection de conscience au service militaire est un droit fondamental. Le gouvernement doit tenir compte de cette décision de la cour et mettre en place un service civil de remplacement adapté, afin qu’à l’avenir les jeunes hommes ne soient pas sanctionnés en tant qu’objecteurs de conscience, a déclaré Hiroka Shoji, spécialiste de l’Asie de l’Est à Amnesty International.

« Plus de 200 jeunes hommes se trouvent toujours derrière les barreaux, tandis que des milliers d’autres ont un casier judiciaire, où figure leur objection de conscience. Il est plus que décevant que la cour ne remédie pas à la question de ceux qui sont emprisonnés parce qu’ils ont refusé de faire leur service militaire pour des raisons de conscience.

«  L’objection de conscience n’est pas un crime et nous demandons au gouvernement d’aller plus loin. Il doit effacer les casiers judiciaires de tous les objecteurs de conscience et libérer immédiatement et sans condition tous les jeunes hommes incarcérés. »

Complément d’information

En 2014, Amnesty International, Friends World Committee for Consultation (Quakers), la Commission internationale de juristes (CIJ), le Mouvement international de la réconciliation (MIR) et l’Internationale des Résistant(e)s à la Guerre (IRG), ont présenté une communication à la Cour constitutionnelle de Corée du Sud au sujet du droit à l’objection de conscience.

Ces organisations faisaient valoir qu’un système de service militaire obligatoire qui ne prend pas de disposition vis-à-vis des objecteurs de conscience constitue une restriction injustifiée du droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ou de croyance, et n’est donc pas compatible avec le droit international relatif aux droits humains.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !