Inde : Interdiction de la triple talaq

En réaction au verdict de la Cour suprême rendu mardi 22 juillet qui a déclaré inconstitutionnelle la pratique du triple talaq (ou divorce par répudiation express de la femme), Asmita Basu, directrice de programme à Amnesty International Inde, a déclaré :

« Nous saluons le jugement de la Cour suprême. Le triple talaq est une pratique discriminatoire qui bafoue le droit des femmes à l’égalité, et qui a dévasté la vie de nombreuses femmes musulmanes.

L’interdiction de cette pratique rétrograde par la Cour suprême est une avancée pour les droits des femmes en Inde. Nous appelons le gouvernement à abroger toutes les lois religieuses relatives à la famille qui bafouent le droit des femmes à l’égalité, sans exception. »

Le jugement a été rendu suite à un recours engagé il y a deux ans par Shayara Bano, une musulmane de l’État de l’Uttaranchal dont l’époux, après 15 années de mariage, lui a envoyé une lettre avec le mot « talaq » écrit trois fois dessus avant de la quitter. D’autres recours engagés par quatre autres femmes ont été examinés en même temps que celui de Shayara Bano.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse