Italie : La méthode visant à empêcher le navire de sauvetage de remplir sa mission pourrait coûter des vies

L’Autorité maritime du Panama a retiré son pavillon à l’Aquarius, navire de recherche et de secours affrété par SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières, semble-t-il après des pressions exercées par le gouvernement italien.

«  Après avoir fermé leurs ports et saisi les navires des ONG, les autorités italiennes semblent désormais recourir à des méthodes encore plus perfides pour entraver le travail vital des navires de recherche et de secours des ONG en Méditerranée centrale, a déclaré Elisa di Pieri, chercheuse sur l’Europe à Amnesty International.

«  S’il est confirmé que la décision du Panama de révoquer l’enregistrement de l’Aquarius a été prise en raison des pressions exercées par le gouvernement italien, il s’agirait d’un nouvel échelon dans la répression de l’Italie contre ceux qui sauvent des vies en mer.

« L’Aquarius aurait secouru plus de 30 000 personnes sur une période de plus de deux ans. Réduire délibérément les ressources allouées aux opérations de sauvetage en Méditerranée centrale exposera des milliers de personnes au risque de mourir en mer.

« Le gouvernement italien s’en prend délibérément aux ONG de sauvetage pour les dissuader de débarquer les réfugiés et les migrants en Italie. Cela se traduit par leur renvoi en Libye, lors même qu’ils avaient fui les terribles violations des droits humains qui y sont commises. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !