Nigeria, Assassinat révoltant d’un révérend par Boko Haram

Nigéria_Boko Haram

Le révérend Lawan Andimi a été assassiné par Boko Haram.

« Amnesty International est atterrée par les informations faisant état de l’assassinat du révérend Lawan Andimi, président de la branche locale de l’Association chrétienne du Nigeria (CAN), par Boko Haram, le 20 janvier 2020. En commettant ce terrible meurtre et en multipliant ses attaques au cours des dernières semaines, Boko Haram témoigne une nouvelle fois d’une absence totale de respect envers le caractère sacré de la vie. Les responsables de ces crimes doivent être sanctionnés, a déclaré Osai Ojigho, directrice d’Amnesty International Nigeria.

« Nous sommes consternés d’apprendre que Boko Haram, après avoir tué le révérend Lawan Andimi lundi, a attaqué son village, dans la zone de gouvernement local de Chibok, dans l’État de Borno. Prendre des civils pour cibles est un crime relevant du droit international.

« Boko Haram doit stopper sur-le-champ ses attaques contre les civils. Tous les responsables présumés de crimes de guerre et de violations des droits humains commis au Nigeria doivent répondre de leurs actes devant la justice dans le cadre de procès équitables. Les autorités nigérianes doivent redoubler d’efforts afin de secourir les centaines de civils retenus captifs par Boko Haram. »

Depuis décembre 2019, Boko Haram intensifie ses attaques contre les civils, les usagers des transports, les infrastructures et les installations humanitaires dans le nord-est du pays.

Complément d’information

Le révérend Lawan Andimi a été enlevé par Boko Haram le 3 janvier 2020 lors de l’attaque visant Michika, dans l’État d’Adamawa, dans le nord-est du Nigeria, à l’occasion des célébrations du Nouvel an. Il a tout d’abord été porté disparu. Puis, il est apparu dans une vidéo diffusée par Boko Haram le 5 janvier, dans laquelle il demandait aux autorités d’assurer sa libération. Boko Haram a mené plusieurs attaques contre Michika.

Toutes les infos
Toutes les actions

Les procès inéquitables mènent à la peine de mort

Trop souvent, les condamnations à la peine de mort s’accompagnent d’un manque de représentation légale. De nombreux condamnés n’ont pas eu accès à un avocat, ou alors à la dernière minute. Signez notre pétition