Royaume-Uni/Iran, Nazanin Zaghari-Ratcliffe libérée de prison pour deux semaines

Nazanin Zaghari-Ratcliffe a été libérée provisoirement pour deux semaines de la prison d’Evin à Téhéran, alors que l’on craint qu’elle n’ait pu contracter le coronavirus en prison.

« L’urgence prioritaire, c’est que Nazanin Zaghari-Ratcliffe reçoive des soins médicaux appropriés, dont un dépistage complet pour le coronavirus, a déclaré Kate Allen, directrice d’Amnesty International Royaume-Uni.

« Au-delà de ces inquiétudes immédiates concernant sa santé, ne perdons pas de vue l’essentiel : Nazanin Zaghari-Ratcliffe est une prisonnière d’opinion, condamnée à l’issue d’un procès profondément inique, et qui n’aurait jamais dû se trouver derrière des barreaux.

« Nous appelons désormais les autorités iraniennes à mettre un terme au calvaire de Nazanin Zaghari-Ratcliffe et à lui permettre enfin de rentrer dans sa famille au Royaume-Uni dès qu’elle sera en suffisamment bonne santé pour voyager et dès que les restrictions en matière de voyage liées au coronavirus le permettront. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit