Zimbabwe, Le gouvernement fait un grand pas en avant vers l’abolition de la peine de mort

Pancarte "Execute justice not people"

Le gouvernement du Zimbabwe a pris la décision d’appuyer l’abolition de la peine de mort.

« Le Zimbabwe a pris la bonne décision en vue de mettre fin à cette forme ignoble et inhumaine de châtiment, qui n’a pas sa place dans notre monde, a déclaré Khanyo Farise, directrice adjointe du programme Afrique australe et Afrique de l’Est à Amnesty International.

« Maintenant que le conseil des ministres a donné son aval, le Parlement doit veiller à ce que la peine de mort soit véritablement abolie en votant l’adoption de la législation qui en fera une réalité. »

Amnesty International s’oppose en toutes circonstances et sans aucune exception à la peine de mort, car elle viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Complément d’information

Le Zimbabwe a procédé à sa dernière exécution en 2005, mais des condamnations à mort continuent d’être prononcées. Au moment de l’indépendance, neuf crimes étaient passibles de la sentence capitale au titre de la législation du Zimbabwe. Actuellement, trois infractions sont encore passibles de ce châtiment : la trahison, un acte d’insurrection, de banditisme, de sabotage ou de terrorisme entraînant la mort d’une personne, le meurtre et la tentative de meurtre ou l’incitation ou la conspiration en vue de commettre un meurtre.

Toutes les infos
Toutes les actions

L’avortement est un droit. Parlementaires de Belgique, changez la loi !

L’avortement est un droit humain et un soin de santé essentiel pour toute personne pouvant être enceinte. Ceci sonne comme une évidence ? Et bien, ce n’est pourtant pas encore une réalité en (…)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit