Écrire Un avocat porté disparu risque d’être torturé

On est sans nouvelles de l’avocat spécialiste des droits humains Jiang Tianyong depuis le 21 novembre, date à laquelle il devait prendre un train entre Changsha (Hunan) et Pékin. Il a déjà été détenu au secret et risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements.

Le 21 novembre, Jiang Tianyong devait rentrer de Changsha (Hunan), où il avait rendu visite à la femme de l’avocat spécialiste des droits humains Xie Yang, actuellement détenu. Il l’a accompagnée, ainsi que trois autres avocats, au centre de détention de Changsha pour tenter de rencontrer Xie Yang. On est sans nouvelles de lui depuis qu’il a appelé sa femme, Jin Bianling, juste avant de reprendre le train pour Pékin.

Le 23 novembre, un membre de sa famille a signalé sa disparition au bureau de la sécurité publique de Zhengzhou à Tongbolu. Les agents ont refusé de s’occuper de l’affaire en prétextant qu’ils n’étaient pas compétents parce que, bien que Jiang Tianyong soit enregistré en tant que résident (hukou) à Zhengzhou, on ignore où il a été vu pour la dernière fois.

Cet avocat renommé et spécialisé dans les droits humains a été radié du barreau en 2009 en raison de ses activités militantes. Depuis lors, il continue à défendre les droits humains, bien qu’il soit victime de harcèlement et ait été placé en détention et passé à tabac.

Xie Yang, dont Jiang Tianyong a rendu visite à la femme, est l’un des 10 avocats et militants qui sont toujours derrière les barreaux pour subversion à la suite de la répression d’une ampleur sans précédent qui a commencé le 9 juillet 2015. À la connaissance d’Amnesty International, au moins 248 avocats et militants ont été interrogés ou détenus par des agents de la sûreté de l’État depuis le début de la vague de répression.

Jiang Tianyong est intervenu dans plusieurs affaires très médiatisées et a soutenu d’autres défenseurs des droits humains, y compris l’avocat spécialiste des droits humains Gao Zhisheng, qui a été emprisonné et constamment harcelé en raison de ses activités en faveur des droits humains, et le militant juridique aveugle Chen Guangcheng, qui a dénoncé des pratiques d’avortement forcé imposé à des villageoises par les autorités de Dongshigu, à Linyi (Shandong).

Jiang Tiangyong a été détenu pour la dernière fois en mars 2014, après être allé enquêter avec trois autres avocats dans une « prison noire » – lieu de détention officieux – de Jiansanjiang (Heilongjiang), où se trouvaient, semble-t-il, des adeptes du Fa Lun Gong. Battu en détention, il a eu huit côtes fracturées.

En mai 2012, il avait déjà été détenu par des agents de la sécurité publique alors qu’il s’apprêtait à rendre visite à Chen Guangcheng à l’hôpital de Chaoyang (district de Haidian, Pékin). Détenu pendant neuf heures, il avait été passé à tabac si violemment qu’il avait eu le tympan gauche perforé et une baisse d’audition temporaire à l’oreille droite.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit