Écrire Le fondateur d’un site internet en détention pour « subversion

Liu Feiyue, fondateur et administrateur d’un site internet consacré aux droits humains « Civil Rights and Livelihood Watch » (http://www.msguancha.com) basé dans la province du Hubei, a été incarcéré pour subversion. S’il est reconnu coupable, il encourt la prison à perpétuité. Il ne peut pas consulter d’avocat ni contacter sa famille et risque d’être victime d’actes de torture ou d’autres mauvais traitements.
Un officier du bureau de la Sécurité publique de la ville de Suizhou, dans la province du Hubei, a déclaré à la famille de Liu Feiyue le 18 novembre que celui-ci avait été placé en détention car il était soupçonné de « subversion de l’État ». L’officier n’a pas fourni de notification écrite des circonstances qui ont mené à son incarcération, et il n’a pas révélé où Liu Feiyue était détenu.
On est sans nouvelles de Liu Feiyue depuis le 17 novembre, lorsqu’il a envoyé un SMS dans lequel il disait que des agents chargés de la Sûreté de l’État l’avaient emmené dans un village inconnu. Le lendemain, des agents de la Sécurité publique ont effectué une descente à son domicile et ont confisqué ses ordinateurs, des documents imprimés et d’autres effets personnels.
Ce n’est pas la première fois que Liu Feiyue est emmené pour des « voyages forcés », cependant, il avait jusque-là toujours été libéré au bout d’une semaine ou deux. Lorsqu’au bout de huit jours il n’a pas reparu, ses collègues et sa famille ont décidé de rendre sa détention publique le 25 novembre. Étant donné qu’il ne peut pas consulter l’avocat de son choix et que son lieu de détention est inconnu, Liu Feiyue risque d’être victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements. Selon le Code de procédure pénale chinois, le bureau de la Sécurité publique a 37 jours pour décider d’arrêter Liu Feiyue officiellement pour une infraction pénale, ou pour le libérer sans inculpation.

Le site Internet « Civil Rights and Livelihood Watch » dénonce les violations des droits humains dont sont victimes les membres des communautés locales en Chine, en particuliers ceux qui ont perdu leur foyer à cause d’expulsions forcées et qui demandent réparation au gouvernement. Le site publie et partage également des déclarations d’autres militants sur les détentions de défenseurs des droits humains et demande leur libération.
Par le passé, des agents de la Sûreté de l’État avaient déjà assigné Liu Feiyue à résidence et l’avaient déjà emmené pour des « voyages forcés » lors de périodes sensibles d’un point de vue politique, notamment pendant la session annuelle de l’Assemblée populaire nationale en mars, et à l’approche de la commémoration des événements de la place Tiananmen le 4 juin.
L’incarcération de Liu Feiyue n’est que l’exemple le plus récent de la répression mise en place dernièrement à l’encontre des défenseurs des droits humains et des personnes associées aux sites Internet qui dénoncent la situation désespérée des militants de terrain en Chine.
On est sans nouvelles de l’avocat spécialiste des droits humains Jiang Tianyong depuis le 21 novembre, date à laquelle il devait prendre le train pour rentrer chez lui à Pékin. Il rentrait de Changsha, dans la province du Hunan, après avoir rendu visite à la femme de Xie Yang, un avocat spécialiste des droits humains actuellement en détention. (Voir l’action urgente ASA 17/5219/2016 pour plus d’informations : https://www.amnesty.org/fr/documents/asa17/5219/2016/fr/)
Huang Qi, créateur du site Internet « 64 Tianwang » consacré aux droits humains et basé au Sichuan, a été emmené par des agents de la Sécurité publique le soir du 28 novembre. On est également sans nouvelles de Pu Fei, un bénévole travaillant pour le site Internet, depuis que son tweet sur Huang Qi a été supprimé. Au 30 novembre 2016, on ignore toujours où se trouvent Huang Qi et Pu Fei. Nous avions déjà publié une AU sur la détention de six autres journalistes citoyennes de « 64 Tianwang » lors du sommet du G20 (voir l’action urgente ASA 17/5068/2016 pour plus d’informations : https://www.amnesty.org/fr/documents/asa17/5068/2016/fr/)
Nom : Liu Feiyue
Homme

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit