Écrire Un homme de nouveau détenu au secret

Après une disparition de 23 jours, Raúl Isaías Baduel est de nouveau détenu au secret dans les locaux du Service national du renseignement à Caracas ; il est privé de contacts avec sa famille et ses avocats. Sa famille craint pour son intégrité physique et psychique.

Raúl Isaías Baduel, général à la retraite des forces armées, a été vu pour la dernière fois par sa famille dans les locaux du Service national du renseignement (SEBIN), plaza Venezuela, à Caracas, communément appelé « La Tumba » (la tombe), le 31 août. Ses proches étaient restés sans nouvelles de lui pendant 23 jours. Raúl Isaías Baduel avait dans un premier temps été incarcéré au centre de détention militaire de Ramo Verde, à Caracas, le 12 janvier. Le 8 août au matin, vers 5 h 30, on l’a fait sortir de sa cellule et ses proches n’ont plus su où il se trouvait jusqu’à ce que les autorités leur permettent de lui rendre visite une fois à « La Tumba », le 31 août. Depuis cette unique visite, sa famille n’a plus été autorisée à le contacter, et son avocat n’a pas eu accès à lui depuis le 8 août.

Son avocat et sa famille ont demandé officiellement à plusieurs reprises à pouvoir lui rendre visite, mais jusqu’à présent les autorités n’ont pas répondu. Les proches de Raúl Isaías Baduel ont déclaré qu’ils n’ont pas été autorisés à lui apporter à « La Tumba » de la nourriture et les médicaments dont il a besoin, et qu’ils craignent en conséquence que son état de santé ne se dégrade. Ses proches et son avocat sont préoccupés par son état de santé physique et son intégrité psychique en raison de cette détention au secret.

Raúl Isaías Baduel est un ancien ministre de la Défense du Venezuela et un ancien général des forces armées qui est parti à la retraite en 2007, et qui a depuis ouvertement critiqué le gouvernement actuel. En 2006, après un procès devant un tribunal militaire, il a été condamné à sept ans et 11 mois d’emprisonnement.

Raúl Isaías Baduel est emprisonné depuis 2009 pour plusieurs chefs d’accusation qui, étant donné son opposition non dissimulée aux politiques du gouvernement, sont considérés par beaucoup comme étant motivés par des considérations politiques. En 2016, il a bénéficié d’une libération conditionnelle qui a subitement été révoquée le 12 janvier 2017.

Sa peine de prison aurait dû être purgée le 3 mars 2017, mais la veille de la date à laquelle il devait être libéré, un tribunal militaire l’a déclaré coupable de trahison et de rébellion militaire et l’a condamné à une nouvelle peine d’emprisonnement. Après cette nouvelle condamnation, l’ancien général a été détenu au secret pendant une longue période, ce qu’Amnesty International a dénoncé dans une précédente action urgente.

« La Tumba » (la tombe), où Raúl Isaías Baduel a été transféré, est un lieu connu pour les actes de torture et les mauvais traitements qui y sont pratiqués.

Son fils, Raúl Emilio Baduel, a été arrêté arbitrairement en mars 2014 lors d’une manifestation pacifique à Maracay (centre du Venezuela), qui avait eu lieu dans le cadre des manifestations de masse organisées tant par des sympathisants que par des détracteurs du gouvernement. Il est en détention depuis et ses avocats ont indiqué qu’il a été victime d’actes de torture et d’autres mauvais traitements à plusieurs reprises.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit