Écrire Libération d’un militant du droit à l’éducation

Matiullah Wesa, militant du droit à l’éducation, a été libéré après avoir passé près de sept mois en détention.

Il avait été emprisonné pour avoir défendu le droit des filles à l’éducation.

Matiullah Wesa a été arrêté arbitrairement par la Direction générale du renseignement (GDI) des talibans le 27 mars 2023, alors qu’il revenait de la prière du soir à la mosquée. Le lendemain, la GDI a effectué une perquisition à son domicile et a saisi son téléphone et son ordinateur personnels. Le 29 mars, le porte-parole des talibans a confirmé son interpellation, l’accusant d’activités illégales. Depuis son arrestation, sa famille n’a été autorisée à lui rendre que ponctuellement de brèves visites. En outre, il a été privé de la possibilité de consulter un avocat pour contester la légitimité de sa détention. Il s’est également vu refuser l’accès à ses médicaments.

Entre début avril et fin octobre, Amnesty International s’est fortement mobilisée pour obtenir la libération de Matiullah Wesa. Cette mobilisation a pris différentes formes, notamment des lettres individuelles et communes adressées à la Direction générale du renseignement et une campagne menée sur les réseaux sociaux pour interroger les talibans sur son arrestation illégale, le non-respect des procédures légales dans son cas et la violation persistante de son droit à la liberté.

Pendant toute cette période, une personne membre de sa famille, qui réside actuellement en dehors de l’Afghanistan, a régulièrement informé Amnesty International au sujet des visites que ses proches ont pu rendre à Matiullah Wesa en prison et a souligné la nécessité de continuer d’œuvrer pour obtenir sa libération. La famille de Matiullah Wesa a senti que ces efforts exerçaient une forte pression sur les talibans. La personne résidant à l’étranger pense que sa libération n’aurait pas été possible sans la pression soutenue créée par notre travail de campagne.

Matiullah Wesa a été libéré le 26 octobre 2023, après avoir passé plus de sept mois en prison. Cette mesure a été prise à la suite d’une décision de justice statuant qu’aucun élément ne venait appuyer les accusations portées contre lui par la Direction générale du renseignement des talibans. Il vit actuellement avec les membres de sa famille immédiate en Afghanistan.

En tant que défenseur de l’éducation, Matiullah Wesa a fondé et dirigé PenPath, un collectif de 3 000 bénévoles qui font campagne dans des districts et provinces reculés d’Afghanistan sur l’importance de l’éducation, particulièrement l’éducation des filles. PenPath a mis en place un programme bénévole afin de faire progresser les droits humains et l’accès des filles à l’éducation. Par l’intermédiaire de PenPath, Matiullah Wesa et ses collègues ont travaillé avec des dignitaires religieux et des anciens des tribus pour obtenir du soutien localement en faveur de l’éducation de tous les enfants, en créant des écoles dans des villages où il n’y avait pas d’enseignement public et en envoyant des salles de classe mobiles dans les régions les plus reculées.

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit