Écrire Un témoin de Jéhovah a été privé de justice

La condamnation du témoin de Jéhovah danois Dennis Christensen a été confirmée le 23 mai. Il a ensuite été conduit à la colonie pénitentiaire n° 3, dans la région de Koursk, à quelque 200 kilomètres d’Orel, ville de l’ouest de la Russie où il vit avec son épouse. Dennis Christensen est un prisonnier d’opinion qui purge une peine de six ans d’emprisonnement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté de religion.

Dennis Christensen est un Danois qui vit en Russie depuis plus de 20 ans. Il est le premier témoin de Jéhovah à avoir été emprisonné à la suite d’une décision de la Cour suprême russe d’interdire l’organisation religieuse en avril 2017. Le 6 février 2019, le tribunal du district de Jeleznodorojnyi (Orel) a déclaré Dennis Christensen coupable d’avoir « organisé les activités d’une organisation extrémiste » (article 282.2 (1) du Code pénal russe) et l’a condamné à six ans d’emprisonnement. Selon l’accusation, il organisait un culte local de témoins de Jéhovah. Le fait qu’il ait collecté des dons et géré le nettoyage des locaux utilisé par les fidèles a été cité à titre de preuve de sa « culpabilité ». Le 23 mai, le tribunal régional d’Orel a confirmé sa condamnation et il a été transféré à la colonie pénitentiaire n° 3 dans la région de Koursk, à quelque 200 kilomètres de la ville d’Orel où il vit.

D’après les informations fournies par l’organisation des témoins de Jéhovah, depuis que Dennis Christensen a été déclaré coupable le 6 février, la répression dont font l’objet les témoins de Jéhovah en Russie s’est intensifiée. Au 31 juillet, 587 perquisitions avaient été menées dans des domiciles de témoins de Jéhovah en Russie. Des poursuites pénales pour « extrémisme » ont été engagées contre au moins 241 témoins de Jéhovah et au moins 129 personnes ont été placées en détention. Des dizaines d’hommes et au moins six femmes étaient détenus au 31 juillet, et 27 personnes étaient assignées à résidence.

Le droit à la liberté de religion est consacré à la fois par la Constitution russe et par les traités internationaux relatifs aux droits humains auxquels la Russie est partie. En poursuivant Dennis Christensen, ainsi que d’autres témoins de Jéhovah, la Russie viole ses obligations en matière de droits humains. Dennis Christensen est un prisonnier d’opinion, car il est privé de liberté uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté de religion.

LIEN VERS L’AU PRÉCÉDENTE : https://www.amnesty.org/fr/documents/eur46/9846/2019/fr/

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUS CEUX QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.

Nous continuerons de suivre la situation et de soutenir les témoins de Jéhovah qui sont poursuivis en Russie.


Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit