Demandez justice pour les victimes d’attaques illégales des États-Unis en Afghanistan

Amnesty International a identifié d’importantes lacunes dans le système judiciaire de l’armée américaine qui empêchent l’investigation et la poursuite de crimes contre les civils tués lors des opérations armées en Afghanistan. La plus importante de ces lacunes repose sur le fait que le système judiciaire est basé sur la chaîne de commandement. Il s’appuie en effet largement sur les comptes-rendus des soldats concernant leurs actions. Amnesty International demande la réforme du système judiciaire de l’armée américaine ainsi que la conduite des poursuites par un procureur indépendant et en dehors de la chaîne de commandement afin d’éviter tout conflit d’intérêts. Depuis 2009, Amnesty n’a eu connaissance que de six cas dans lesquels des soldats ont été poursuivis pour avoir tué des civils afghans.

Les mécanismes existant en matière de transparence sont nettement insuffisants. Le système d’information du gouvernement des États-Unis, destiné à garantir la transparence des organismes gouvernementaux, ne parvient pas à fournir des informations et s’avère peu efficace lorsque des victimes civiles sont en cause. Les réponses aux demandes en vertu de la Loi fédérale sur la liberté de l’information (FOIA) pour des informations sur les victimes civiles sont souvent extrêmement lentes voire inexistantes.

Le retrait des forces internationales d’Afghanistan prévu à la fin de l’année 2014 devrait rendre ces questions d’autant plus pertinentes. Au cours des dernières années, les forces militaires internationales ont déployé des efforts considérables pour prévenir les dommages civils, et sont désormais responsables de beaucoup moins de victimes civiles que ne le sont les talibans ou les forces nationales afghanes. Cependant l’héritage des opérations militaires internationales est sérieusement entaché lorsque les forces militaires laissent derrière eux des familles dont les efforts pour obtenir justice ont été ignorés.

Ne pouvant pas poursuivre les soldats américains devant la justice afghane, les Afghans n’ont aucune instance vers laquelle se tourner. C’est pourquoi Amnesty International demande que les cas figurant dans le rapport soient examinés immédiatement ainsi que les autres cas de civils afghans tués par les forces américaines.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit