Cuba, Amnesty apporte son soutien au mouvement San Isidro et à la liberté d’expression

Cuba La Llama Eterna

Réagissant à la récente vague d’arrestations et d’actes de harcèlement de membres du mouvement cubain San Isidro, composé d’artistes, d’universitaires et de personnes aux opinions dissidentes, Amnesty International appelle les artistes, les défenseur·e·s des droits humains et les militant·e·s en faveur des droits humains du monde entier à prendre part à la campagne intitulée La Llama Eterna (La Flamme éternelle) [2] , en solidarité envers le mouvement et les artistes indépendants du pays.

« Les membres du mouvement San Isidro sont des défenseur·e·s des droits humains qui défendent une liberté des plus fondamentales : le droit d’exprimer pacifiquement leurs opinions. Le gouvernement cubain n’a clairement pas honte de les harceler, les arrêter et les surveiller constamment sous les yeux de la communauté internationale, mais ces personnes ne sont pas seules et elles ne se laisseront pas réduire au silence. Nous continuerons de mobiliser des personnes partout dans le monde, notamment des artistes, afin de les soutenir et de dénoncer ces violations des droits humains et le traitement cruel et inhumain que leur infligent les autorités cubaines », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice pour les Amériques à Amnesty International.

À la fin du mois de janvier 2021, des membres du mouvement San Isidro et d’autres défenseur·e·s des droits humains et journalistes, notamment Luis Manuel Otero Alcántara, ont continué d’être arrêtés et harcelés par les autorités. Le ministre de la Culture Alpidio Alonso Grau aurait agressé [3] des personnes qui s’étaient rassemblées devant les locaux du ministère pour lire de la poésie et protester pacifiquement contre les attaques dont ont été victimes des artistes dans les mois précédents, ce qui illustre une nouvelle fois les attaques que mène depuis des années le gouvernement cubain contre la liberté d’expression.

Les manifestations de janvier faisaient suite à un événement de contestation rarement observé à Cuba qui s’était tenu le 27 novembre 2020 et lors duquel des centaines d’artistes s’étaient rassemblés devant le ministère de la Culture pour exiger un dialogue avec les autorités cubaines à propos de la liberté artistique.

« Les membres du mouvement San Isidro sont des défenseur·e·s des droits humains qui défendent une liberté des plus fondamentales : le droit d’exprimer pacifiquement leurs opinions »

Dans les semaines ayant suivi la manifestation de novembre, Amnesty International a recueilli des éléments confirmant que des membres du mouvement et leurs alliés faisaient l’objet d’une surveillance d’une ampleur effrayante et risquaient d’être arrêtés par la police et des membres des forces de sécurité s’ils quittaient leur domicile, ce qui pouvait s’apparenter à une assignation à résidence au titre du droit international relatif aux droits humains.

Au cours des mois de mars et avril 2021, plus de 30 artistes ont indiqué faire l’objet d’une de surveillance semblable, d’après les informations disponibles. Les autorités auraient en outre saisi et détruit certaines œuvres de Luis Manuel Otero Alcántara. Luis Manuel Otero Alcántara mène une grève de la faim depuis plus de 48 heures pour dénoncer ces atteintes et restrictions de la liberté d’expression.

« Nous continuerons de mobiliser des personnes partout dans le monde, notamment des artistes, afin de les soutenir et de dénoncer ces violations des droits humains et le traitement cruel et inhumain que leur infligent les autorités cubaines »

Erik Ravelo, l’auteur de cette vidéo conceptuelle, est un artiste cubain de renom connu pour avoir été l’esprit créatif à l’origine de la campagne « Unhate » de Benetton, qui présentait des images controversées de dirigeant·e·s du monde s’embrassant et qui lui avait valu de remporter le Grand Prix à Cannes en 2012. Pour la campagne La Llama Eterna, il s’est inspiré d’autres artistes cubains et du courage dont ils font preuve dans leur résistance contre les restrictions illégitimes de leur liberté d’expression imposées par le gouvernement cubain.

« Ce projet représente la flamme de la liberté : une flamme qui ne s’éteint jamais, une action contemporaine qui ne prend jamais fin et qui est maintenue en vie par notre solidarité envers les artistes défendant la liberté d’expression. La liberté d’expression est un droit humain fondamental et personne ne devrait nous dire, à nous, les artistes, ce que nous pouvons faire ou dire ou pas à travers notre art. C’est pourquoi dans cette vidéo, avec d’autres artistes, nous brûlons nos outils, pour faire un parallèle avec ce que le gouvernement cubain inflige aux artistes du pays. Il est temps de mettre fin à cette répression et de respecter la liberté créative », a déclaré Erik Ravelo.

En lançant la campagne La Llama Eterna, Amnesty International et Erik Ravelo invitent des artistes et militant·e·s à faire part de leur solidarité envers le mouvement San Isidro et d’autres défenseur·e·s des droits humains et artistes, en appelant le gouvernement cubain à cesser de les réprimer et à prendre enfin les mesures nécessaires pour engager un véritable dialogue pour protéger la liberté d’expression. Chacun et chacune peut maintenant faire part de sa solidarité sur les réseaux sociaux avec les hashtags #TheEternalFlame et #LaLlamaEterna.

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit