G7, Distribuer un milliard de doses de vaccins aux pays pauvres : une goutte d’eau dans l’océan

G7 Covid-19 vaccin

Les pays du G7 vont s’engager à distribuer un milliard de doses de vaccins anti-COVID-19 en les partageant et les finançant.

« L’engagement de fournir un milliard de doses ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan ; cela sera loin de permettre de couvrir les besoins de la population indienne, sans même parler de la vaccination de la population mondiale. Cela ne suffit absolument pas, et ne permet pas de remédier aux problèmes fondamentaux qui se posent. Cet engagement est non seulement peu ambitieux, mais aussi fortement intéressé, tout particulièrement au vu des informations indiquant que les pays du G7 vont disposer d’un excédent de trois milliards de doses d’ici à la fin de l’année », a déclaré la secrétaire générale d’Amnesty International, Agnès Callamard.

« Cet accord montre qu’au lieu d’assumer leurs obligations internationales en renonçant aux règles sur la propriété intellectuelle pour les vaccins, les tests et les traitements, et en partageant des technologies qui sauvent des vies, les dirigeant·e·s du G7 ont une fois de plus choisi des demi-mesures dérisoires et des initiatives insuffisantes, malgré leur promesse de vacciner la population mondiale d’ici 2022.

« Ces dirigeant·e·s doivent cesser d’être inféodés à Big Pharma, mettre de côté leurs intérêts personnels et s’engager véritablement à veiller à ce que toutes les personnes aient accès aux vaccins, où qu’elles vivent. Le seul moyen d’y arriver, c’est de suspendre immédiatement les règles relatives à la propriété intellectuelle et de veiller à ce que les savoirs et les technologies soient transférés à tous les fabricants qualifiés de vaccins partout dans le monde. »

« Cet engagement est non seulement peu ambitieux, mais aussi fortement intéressé, tout particulièrement au vu des informations indiquant que les pays du G7 vont disposer d’un excédent de trois milliards de doses d’ici à la fin de l’année »

« D’après les calculs [1] de People’s Vaccine Alliance – une coalition d’organisations comprenant Amnesty International, Health Justice Initiative, Oxfam, Stop AIDS et ONUSIDA – si les tendances actuelles se maintiennent, les pays les plus pauvres devront attendre 2078 pour pouvoir vacciner leur population. Pendant ce temps-là, les pays du G7 sont en bonne voie pour arriver à vacciner leur population d’ici à janvier 2022. »

Complément d’information

Le G7 (Groupe des sept) est une organisation qui regroupe les sept pays les plus économiquement avancés du monde. Il s’agit de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni.

Le directeur général de l’OMS a appelé à un effort mondial massif pour que 10 % de la population de tous les pays soit vaccinés d’ici à septembre, et au moins 30 % avant la fin de l’année. Pour que ces objectifs puissent être atteints, les pays riches vont devoir fournir 250 millions de doses supplémentaires d’ici à septembre, et sur ce total, 100 millions de doses vont être nécessaires en juin et juillet.

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit