Eswatini, un an après l’homicide de Thulani Maseko, justice n’a toujours pas été rendue

Thulani Maseko

Uune année s’est écoulée depuis l’homicide du défenseur des droits humains et avocat Thulani Maseko, qui avait été abattu par des hommes armés chez lui à Luyengo.

« Une année s’est écoulée depuis l’homicide violent de Thulani Maseko, et pourtant, la justice tarde encore à être rendue. Il est très préoccupant qu’aucune enquête rapide, efficace, minutieuse, impartiale, indépendante et transparente sur ce crime odieux n’ait manifestement été ouverte. La vie de Thulani Maseko a été brutalement écourtée et sa famille et ses amis sont privés d’accès à la justice et à un recours effectif, a déclaré Vongai Chikwanda, directrice adjointe pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe à Amnesty International

« Le silence entourant cette affaire est très inquiétant et reflète une politique plus générale d’impunité et de mépris à l’égard des droits humains en Eswatini. Tout retard dans la justice est un déni de justice et toute inaction perpétue une culture d’impunité.

« Si des enquêtes sont effectivement en cours, les autorités doivent démontrer leur engagement envers les droits humains et la justice en informant la population. Les défenseur·e·s des droits humains doivent être autorisés à mener leur travail essentiel sans crainte de représailles. Les autorités doivent également assurer le bien-être et la sécurité de l’épouse de Thulani Maseko et des membres de sa famille. »

Complément d’information

Thulani Maseko a été abattu par des inconnus armés à son domicile de Luyengo, à Mbabane, le 21 janvier 2023. Son homicide est intervenu dans un contexte d’attaques croissantes contre les personnes critiquant l’État, un grand nombre de ces personnes ayant appelé à des réformes en Eswatini ou dénoncé des abus de pouvoir.

La monarchie de l’Eswatini est fermement opposée aux réformes politiques et au militantisme. La veille de l’homicide de Thulani Maseko, le roi Mswati III aurait déclaré [1] qu’« on s’occuperait » des personnes appelant de leurs vœux des réformes démocratiques dans le pays.

La police de l’Eswatini a publié une déclaration en août 2023 indiquant que l’enquête progressait et que des avancées interviendraient quand « tous les éléments techniques seront réglés », mais la famille de Thulani Maseko n’a reçu aucune information des autorités depuis.

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit