Nigeria, les autorités doivent annuler les peines de flagellation prononcées contre des TikTokeurs

Nigeria, les autorités doivent annuler les peines de flagellation prononcées contre des TikTokeurs

La condamnation, par un tribunal de Kano dans le nord du Nigeria, des deux TikTokeurs vedettes Mubarak Muhammad (Uniquepikin) et Nazifi Muhammad à une peine de flagellation et une amende pour diffamation d’un homme politique.

« Amnesty International désapprouve la condamnation des TikTokeurs Mubarak Muhammad (Uniquepikin) et Nazifi Muhammad, accusés de diffamation à l’encontre du gouverneur de l’État de Kano dans le nord du Nigeria. La décision de les placer en détention pendant une semaine sans jugement constitue une violation flagrante de leur droit à un procès équitable. La satire contre les personnes au pouvoir n’est pas un crime. Les autorités nigérianes doivent immédiatement annuler cette condamnation consternante. » a déclaré, le directeur d’Amnesty International Nigeria Osai Ojigho.

« Il faut que les autorités remettent en liberté immédiatement et sans condition Mubarak Muhammad et Nazifi Muhammad, qui ont été condamnés uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits fondamentaux.

« Les autorités nigérianes doivent respecter, protéger et promouvoir le droit de toute personne à la liberté d’expression. La décision du tribunal de les condamner à une peine de flagellation et une amende est révoltante et vise de toute évidence à réduire au silence les jeunes Nigérians et à restreindre leur accès aux réseaux sociaux.

« Ces peines scandaleuses sont juste les dernières d’une série de peines cruelles infligées par la justice nigériane et témoignent du mépris des autorités pour la liberté d’expression. Il faut que les autorités nigérianes annulent ces condamnations cruelles et remettent en liberté immédiatement et sans condition Mubarak Muhammad et Nazifi Muhammad.

« Les autorités doivent veiller à ce que Mubarak Muhammad et Nazifi Muhammad ne soient ni torturés ni soumis à d’autres formes de mauvais traitements.

« Les Nigérians et Nigérianes qui utilisent les réseaux sociaux pour s’exprimer sur les sujets de société et les questions politiques font de plus en plus face à des manœuvres d’intimidation. Certaines de ces personnes ont été agressées et menacées d’arrestation. Avoir recours à des manœuvres répressives pour contrôler ce que les Nigérians et les Nigérianes font sur les réseaux sociaux viole de manière inacceptable les droits humains. Il faut que cela cesse. »

Complément d’information

Lundi 7 novembre 2022, un tribunal de Kano dans le nord du Nigeria a condamné les TikTokeurs vedettes Mubarak Muhammad (Uniquepikin) et Nazifi Muhammad à des coups de fouet et les a forcés à nettoyer le tribunal après les avoir accusés d’utiliser la plateforme TikTok pour se moquer d’un responsable gouvernemental. Ils ont également été condamnés à payer une amende de 10 000 naïras après une semaine en détention.

Les deux stars de TikTok sont suivis par de nombreuses personnes et ont recours à la satire et l’humour pour remettre en question les responsables gouvernementaux et commenter les questions politiques et de société sur la plateforme.

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit