Coronavirus et droits humains | Notre dossier

Nos actualités et actions sur le coronavirus

Nous sommes déterminé·e·s à ne pas céder à la peur et à garder espoir.

Alors que la pandémie de COVID-19 se propage rapidement dans le monde entier, nous sommes tous et toutes inquiets pour l’avenir. Dans les pays atteints par le virus, de nombreuses personnes ont déjà perdu des proches. Ailleurs, on se prépare à l’arrivée du virus, en se demandant comment des systèmes de santé déjà limités pourraient faire face. Même pour celles et ceux qui ne sont pas encore directement touchés, la COVID-19 perturbe la vie au-delà de l’imaginable.

Que vous travailliez de chez vous, ayez cessé vos activités professionnelles, soyez en auto-confinement ou preniez soin d’autres personnes, l’heure est à la solitude et à l’incertitude.

La vie peut sembler suspendue en ce moment, mais la lutte pour les droits humains ne s’arrête jamais.

S’informer-Plusieurs pays profitent de la crise sanitaire provoquée par la pandémie pour bafouer les droits humains

Certains gouvernements tentent d’exploiter le climat de panique lié au coronavirus pour masquer leurs violations des droits humains. Ils doivent savoir que nous les surveillons.

Aux Philippines, le Président Duterte a ordonné aux policiers de tirer à vue sur les « fauteurs de trouble » durant la quarantaine.
En Hongrie, le Parlement hongrois a voté une loi qui donne carte blanche à Viktor Orbán de gouverner par décret de manière illimitée et de mettre en prison toute personne qui "alarme ou agite" l’espace public .
En Russie, les autorités russes préfèrent faire taire les voix critiques de certains médecins qui accusent la mauvaise gestion des autorités dans sa lutte contre le Covid19.
En Colombie, les mesures de protection accordées par l’Unité nationale de protection à deux défenseurs au moins ont été limitées ces derniers jours. Les mesures prises dans le cadre de la pandémie ne devaient pas servir à réduire au silence les défenseur·e·s des droits humains..
Aux États-Unis, les mesures de protection de l’environnement sont suspendues jusqu’à nouvel ordre et le Texas se sert du Covid-19 pour s’attaquer toujours plus agressivement au droit à l’avortement et les droits reproductifs en général.
En Syrie, ce sont les prisonnier-es d’opinions qui risquent de mourir du coronavirus dans des prisons réputées pour leur mauvais traitements, tortures, conditions sanitaires déplorables.
En Chine, ce sont des journalistes américains ayant écrit des articles critiques sur la gestion de la crise qui ont été expulsés.
Le Qatar a confiné les travailleurs migrants dans ce qui risque de devenir des mouroirs, des camps insalubres où la distanciation sociale est impossible.

JPEG - 116 ko

Même dans les moments d’incertitude, Amnesty International continuera à dénoncer les auteurs d’atteintes aux droits humains, où qu’ils soient

Espérer - Vous vous demandez quoi faire chez vous, confiné-es ?

En raison du coronavirus et des mesures de distanciation sociale, nous sommes nombreux/nombreuses à devoir rester chez nous. Pas facile d’occuper les enfants, de se détendre, de trouver autre choses que des infos angoissantes sur le coronavirus.
Voilà pourquoi nous vous proposons des fiches et dossiers pédagogiques centrés sur les droits humains pour tous les âges, une playlist musicale évolutive pour rester positif et toute une série de vidéos « Culture et droits humains ».

En savoir plus sur ces activités

Plus que jamais, nos équipes travaillent d’arrache-pied pour vous apporter informations et actions. Aidez-nous à continuer notre travail en restant indépendant.

Faites-un don

La réponse de l’Europe face à la pandémie : avec ou sans les droits humains ?

Les restrictions imposées à certains de nos droits les plus fondamentaux se propagent en Europe presque aussi rapidement que le virus lui-même.
Si certaines de ces restrictions sont utiles d’un point de vue sanitaire, d’autres sont clairement des atteintes non fondées à nos droits fondamentaux.
Nous avons défini une série de directives claires sur ce que les gouvernements doivent faire et ne pas faire face à la pandémie en cours. Mais dans tous les cas, ils doivent mettre les droits humains au coeur de leur réponses

L’avis et les recommandations de notre experte sur l’Europe, Marie Struthers

JPEG - 70.3 ko
Une infirmière donnant des instructions pour se protéger du coronavirus

Rester solidaire - Coronavirus : comment les droits humains nous protègent ?

Les mesures de lutte contre le Coronavirus— indispensables — devraient inclure certaines dispositions spécifiques visant des groupes vulnérables, tels que les migrant-es, les femmes victimes de violence de genre ou les personnes dont les revenus sont réduits par la crise. Sinon, elles risquent de perdre en efficacité et entraîner des conséquences désastreuses.

Notre carte blanche sur les mesures à prendre d’urgence en Belgique en faveur des groupes vulnérables

JPEG - 137.7 ko
Coronavirus - Des personnes faisant la queue devant un supermarché à Londres © Nickolay Romensky

En cas de crise sanitaire, le respect des droits humains n’est pas un luxe

Appelez l’Iran à libérer les prisonniers d’opinion : à une condamnation injuste, il ne faut pas ajouter le risque de mourir du Covid-19

Signez

Coronavirus et crise sanitaire : ce que nous demandons

JPEG - 155.9 ko

Se soutenir mutuellement, c’est notamment lutter tous ensemble contre le racisme et les discriminations. Mais concrètement, comment agir ? Pour faire face à la situation actuelle, tout le monde a des droits :

  • Être informé de façon précise et régulière par les gouvernements
  • Avoir accès aux soins
  • Avoir accès à des congés rémunérés en cas de maladie

Mais aussi des devoirs et des responsabilités :

  • Agir de façon responsable et respecter le confinement et les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres
  • Se soutenir les uns les autres, en particulier les personnes âgées et les personnes fragiles
  • Manifester notre reconnaissance envers les soignants et ceux qui travaillent pour assurer les services essentiels
  • Bannir les propos racistes. Nous sommes tous concernés par ce virus mondial.

Aujourd’hui, c’est donc un message de solidarité que nous voulons porter. Solidarité avec la population belge et avec celles des pays touchés par le virus. Solidarité avec tous et particulièrement, en ces temps difficiles, avec les soignants et les plus démunis.

Toutes les infos
Toutes les actions

En Iran, risque élevé de contamination par le COVID-19 dans les prisons !

Amnesty demande la libération de tous les prisonniers et prisonnières d’opinion en Iran : ils risquent leur vie à cause du Covid-19 en prison. Signez la pétition